PSG 12 novembre 2018

Revue de presse PSG : Cavani, Monaco, fiasco, notes…

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi 12 novembre 2018 dans la presse hexagonale.

“Toujours pas de victoire pour Thierry Henry, ni de point perdu en championnat par le PSG, facile vainqueur à Monaco (4-0), hier, avec un triplé d’Edinson Cavani. Avec ce 13e succès, l’ogre parisien pousse encore plus loin son record du meilleur départ des grands championnats européens et prolonge le calvaire de l’ASM, écrit l’AFP. Monaco manquait trop de répliques footballistiques, mais pas du sens de la tragédie. Avec deux nouveaux blessés, Chadli puis Mboula, l’infirmerie de la Principauté compte désormais seize pensionnaires ! Le VAR a ajouté une touche comique à la pièce, le trio arbitral étant déjugé trois fois par la vidéo : ils avaient d’abord refusé les deux premiers buts pour hors-jeu, avant d’en accorder un troisième à Julian Draxler, qui n’était finalement pas valable (45e+2) ! […] Seuls les soucis extra-sportifs, liés aux « Football Leaks », rapprochent désormais les deux clubs.”

“En marchant, Paris punit de faibles Monégasques, constate Le Figaro. Coach Henry voulait voir ses joueurs transformer cette rencontre en match de coupe. Il n’y a pas eu de match… Une chose est sûre : la trêve sera la bienvenue sur le Rocher.”

“Le match, qui était déjà perdu d’avance précisons-le, s’est arrêté au bout de quatre minutes. Le temps pour Cavani d’ouvrir le score. Il plantera deux autres pions ensuite, sans forcer. Jamais les Parisiens n’avaient marqué aussi rapidement en L1 cette saison, remarque Nice-Matin. Ok, Thierry Henry était privé de quinze joueurs au coup d’envoi. Ok, le moral n’y est pas du tout. Ok, l’entraîneur de l’ASM, pour sa première expérience sur un banc, n’est là que depuis 20 jours. Mais à chacune de leurs sorties, les Monégasques s’enfoncent. Et à ce jeu-là, celui qui a pris la pelle en premier pour creuser bien profond : c’est Sidibé. Il a fait littéralement n’importe quoi. Sur le premier but de Cavani, il manque grossièrement son dégagement dans la surface pour servir Neymar et couvre dans le même temps l’Uruguayen pour qu’il puisse ouvrir le score. Sur le deuxième but, il est pris dans son dos. Il fait aussi faute sur Mbappé et concède un penalty.”

“Ils ne le savent pas mais Thierry Henry et son équipe possèdent un pouvoir insoupçonné. Ils ont su, en une soirée, redonner confiance à Cavani, muet depuis cinq semaines, ironise L’EquipeAvec cette nouvelle victoire, Paris établit un nouveau record et marque encore un peu plus l’histoire du football français au terme d’une semaine pénible après les révélations des Football Leaks, notamment sur le fichage ethnique. Un nouveau succès, après la coupure, le 24 novembre face à Toulouse à domicile, et le PSG pourrait déjà être champion d’automne. Un record de plus cette saison… […] L’ ex-sommet de la Ligue 1 a tourné au fiasco total. Le PSG n’y est pour rien s’il n’y a pas eu de match, il n’avait qu’à ramasser les morceaux de cette ancienne belle équipe de foot, disloquée en quatre mois. Et maintenant, on fait quoi ? La saison est encore longue, elle n’est pas très marrante mais ça pourrait être pire. Si Paris est éliminé de la Ligue des champions, à Belgrade, début décembre, on va parler de quoi ? De la Ligue Europa ou du maintien de Monaco ?”

Les notes de L’Equipe : Areola : 5/10 – Kehrer : 8/10 – Thiago Silva : 7/10 – Kimpembe : 6/10 – Nkunku : 6/10 – Draxler : 6/10 – Rabiot : 6/10 – Diaby : 7/10 – Mbappé : 5/10 – Cavani : 8/10 – Neymar : 6/10

Les notes du Parisien : Areola : 6/10 – Kehrer : 7/10 – Thiago Silva : 6/10 – Kimpembe : 5/10 – Nkunku : 6/10 – Draxler : 6/10 – Rabiot : 6/10 – Diaby : 7/10 – Mbappé : 5/10 – Cavani : 7,5/10 – Neymar : 6/10

“Cavani a retrouvé des couleurs et inscrit un triplé. Une excellente nouvelle, même si sa relation avec Mbappé et Neymar reste encore très limitée, commente Le Parisien. On sait désormais qu’il y a au moins quelque chose qui fonctionne à Monaco : c’est le VAR. Il fallait bien ces trois petites lettres pour donner un peu de piment à cette rencontre des extrêmes qui aura consacré la suprématie du PSG sur un Monaco en liquéfaction. Tuchel avait pourtant tenté de rééquilibrer les débats au coup d’envoi en se privant de six titulaires face à Naples et en alignant cinq joueurs formés au club. Une réponse du PSG attaqué cette semaine sur sa politique de recrutement au sein de son centre de formation  ? On peut l’imaginer. Comme on peut souligner la présence de l’état-major du PSG débarquant au grand complet sur le bord de la pelouse juste avant la rencontre. Si le président Al-Khelaïfi avait voulu témoigner son soutien à Jean-Claude Blanc pris dans la tempête des révélations des Football Leaks, il ne s’y serait pas pris autrement.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée