PSG 2 novembre 2018

Revue de presse PSG : LOSC, Ndombele, Cavani, Buffon, record, “la vraie France du foot”…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 2 novembre 2018 dans la presse hexagonale.

“La statistique serait historique avant la Ligue des champions : le PSG peut battre le record européen de victoires d’affilée depuis le début de saison en cas de 12e succès contre son dauphin Lille, ce soir, quelques jours avant le déplacement à Naples, crucial pour son avenir continental, publie l’AFPPour préparer le déplacement au San Paolo, Tuchel a d’ores et déjà annoncé la titularisation de Buffon. Le légendaire portier devra d’abord se montrer impérial face au trident offensif nordiste 100% d’origine francilienne composé de Pépé (Mantes-la-Jolie), Ikoné (Bondy) et Bamba (Alfortville). Surprenant deuxièmes, les Dogues n’entendent pas jouer les sparring-partners.”

La réception du LOSC ce soir (20h45) au Parc des Princes représente pour le PSG une “répétition idéale” avant le match à Naples (mardi). C’est le sentiment du journal L’Equipemême si “personne ne veut vraiment croire que le LOSC, au bord de la L2 il y a cinq mois, songe à lui disputer le titre.” Mais “le staff parisien a longuement sensibilisé les troupes afin de ne pas sous-estimer la venue des Nordistes. Tuchel a notamment alerté ses joueurs sur l’explosivité et la percussion des ailiers nordistes, dont il se méfie terriblement.”

“Buffon, qui sera titulaire ce soir au Parc (et à Naples), alterne avec Areola dans le but. Ces deux-là présentent des statistiques étonnamment analogues, écrit le quotidien. Alors que Cavani traverse une période difficile, la question de son utilité dans ce PSG-là se pose. Est-il aujourd’hui si indispensable? La principale décision technique de Tuchel – le replacement de Neymar dans une position plus axiale – a-t-elle eu une influence néfaste pour Cavani ? Le Matador bénéficie du soutien public de ses coéquipiers et de son entraîneur. […] En dépit des rumeurs incessantes, il n’a aujourd’hui aucune intention de quitter Paris. L’Uruguayen est très sensible à la relation tissée au fil des années avec le public parisien. S’il a parfois le sentiment de ne pas bénéficier de la même considération que d’autres, il entend bien aller au bout de son contrat, qui court jusqu’en juin 2020.”

Le journal sportif revient sur la perche tendue par Jean-Michel Aulas au PSG quant à son milieu de terrain, Tanguy Ndombele (lire ici). À moins d’une vente exceptionnelle, le PSG, dont on connaît les besoins à ce poste, ne disposera que d’une enveloppe limitée cet hiver. Ndombele, qui explique en privé apprécier jouer au Parc des Princes, ne se précipitera pas. Sauf offre impossible à refuser, il veut étirer sa progression sur au moins deux saisons pleines à l’OL. Paris a un besoin urgent dans l’entrejeu. Peut-il attendre l’été et lancer une offensive de grande envergure ? L’été prochain, les grands d’Angleterre (et pas seulement) seront là.”

“C’est le match que toute la France du foot attend. La vraie France du foot. Pas celle qui fait d’un clasico outrancier et dérisoire le moment clé de sa saison, lance La Voix du Nord. Tout le monde a envie de voir ce que ce LOSC a dans le ventre.” Et le journal local donne cinq raisons de penser à une réussite des Dogues : “1/ Parce que le championnat ne peut pas s’arrêter après douze journées. 2/ Parce que Christophe Galtier a tout prévu. 3/ Parce que Naples va y aider. 4/ Parce que Pépé est en route vers le Ballon d’or 2019. 5/ Parce que c’est l’anniversaire de Mme Galtier.”

“Paris pourrait être bousculé par Lille, séduisant dauphin, confirme Le Parisien. Mentalement, les Lillois ne viennent pas au Parc des Princes en souffre-douleur et il s’agit là, déjà, d’un changement par rapport à la concurrence française, battue d’avance et qui cherche à en prendre le moins possible. Comme Rudi Garcia visiblement satisfait de ne pas se coucher avec une valise. C’est aussi cela la Ligue 1 : un manque d’ambition et de courage sidérants. On verra si on nous a abusés ce soir, mais les intentions nordistes tranchent avec la moyenne de la Ligue 1. Si Lille joue vraiment le jeu, alors le test sera utile pour Paris. A force de ne jamais défendre en L1 et avec des joueurs dont ce n’est pas l’ADN, Paris semble perdre le mode d’emploi quand arrive la Ligue des champions. Il est temps de changer.”

Il est également question de Gianluigi Buffon dans le quotidien francilien. “En privé, Gigi assure traverser une des périodes les plus agréables de sa carrière dans une ville dont il apprécie le charme et où son relatif anonymat lui permet de profiter à pied des rues de Paris, lit-on. Il envisage donc d’activer l’option pour sa deuxième année de contrat avant de mettre un terme définitif à sa carrière. Il réfléchit d’ailleurs toujours à la nature de sa reconversion. Deux options retiennent son attention : s’asseoir sur le banc d’une sélection ou endosser un costume de manager. Mais, avant cela, il rêve de décrocher avec Paris la Ligue des champions, le seul titre qui manque à son immense palmarès.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters