PSG samedi 17 novembre 2018

Revue de presse PSG : Neymar vs Cavani, Mbappé, Kimpembe, DNLH…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce samedi 17 novembre 2018.

“L’accrochage entre Cavani et Neymar, en fin de partie, a éclipsé une rencontre (amicale Brésil-Uruguay : 1-0) qui ne méritait vraiment guère mieux, écrit L’Equipe. L’état-major du PSG a certainement bloqué lui aussi sur cette action de la 86e minute, quand l’Uruguayen a écopé du sixième avertissement de la Céleste pour une intervention jugée trop engagée sur son partenaire de club, qui venait de lui infliger un petit pont. Quand il est revenu sur ses pas pour relever son coéquipier parisien, Cavani en voulait peut-être autant à l’arbitre qu’au capitaine brésilien, encore à la limite de la simulation. Mais quand ce dernier, à terre, a plus ou moins esquivé la main amicale de l’Uruguayen, sa colère s’est entièrement tournée vers Neymar : regard noir, Cavani a adressé quelques paroles pas spécialement amicales à celui dont il partage le vestiaire au quotidien. […] Difficile de ne pas y voir, aussi, le signe d’une défiance réciproque qui remonte régulièrement à la surface. […] Au coup de sifflet final, Neymar n’a pas cherché à jouer la scène de la réconciliation avec Cavani devant les caméras qui le suivaient pas à pas.”

Pour leur prestation lors de la défaite contre les Pays-Bas (2-0) sous le maillot bleu, Presnel Kimpembe hérite d’un 5/10 et Kylian Mbappé d’un 3/10 dans le quotidien sportif. “L’image de Mbappé incapable de contourner l’impressionnant De Ligt en première période symbolisait assez bien le côté inoffensif d’une attaque bleu pâle, le jeune défenseur de l’Ajax Amsterdam ayant sans doute observé quelques vidéos du Napolitain Koulibaly face au PSG en Ligue des champions”, peut-on lire.

“Kylian Mbappé est humain, observe Le Télégramme. Vendredi à Rotterdam, le prodige français de 19 ans a rappelé bien malgré lui qu’il ne pourra sauver les Bleus à chaque fois. Dans un jour sans, l’attaquant du PSG a connu toutes les peines du monde à faire les différences dont il a pourtant l’habitude. Pas toujours exemplaire dans l’attitude, notamment défensive, il a illustré les difficultés françaises.”

Le Parisien attribue ces mêmes notes de 5 et 3 aux deux joueurs du PSG. Le quotidien francilien se penche aussi sur les interpellations dans le cadre des matches. “Avant même d’analyser les chiffres de la saison 2017-18, Antoine Mordacq, chef de la DNLH qui lutte contre le hooliganisme, n’a pas caché hier lors de son bilan chiffré que l’exercice en cours avait démarré sur des bases inquiétantes : “Depuis début août, nous sommes confrontés en L1 et L2 à des incidents quasiment tous les week-ends, entre groupes de supporters sur une trentaine de matchs. Parfois au sein de la mouvance hooligan avec des fights organisés hors stade mais aussi entre groupes d’ultras qui s’affrontent de manière improvisée.” […] Bordeaux a terminé bonnet d’âne sur la saison écoulée avec 103 interpellations, loin devant l’OM (67) et Saint-Etienne (66) qui complètent le podium. Avec le PSG (62) et Lille (48), cinq clubs ont trusté près de 70 % des interpellations en L 1.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée