Juan Bernat

RMC Sport dévoile les coulisses de la victoire du PSG contre Liverpool (2-1)

Le PSG s’est imposé hier sur sa pelouse contre Liverpool (2-1). Diffuseur de la Ligue des Champions, RMC Sport a dévoilé les coulisses de cette belle soirée sur son site internet.

Le média sportif explique que Thomas Tuchel était tendu avant la rencontre et mêmeirrité par quelques rumeurs autour de supposés problèmes dans la vie du club avant le choc.” À l’issue de la victoire de son équipe, Tuchel a “tapé son poing sur la porte du vestiaire et lâché un très gros “come on“, avant de s’adresser à ses joueurs. “Je suis fier de vous, vous avez joué en équipe et surtout en hommes courageux. Le PSG c’est ça, une équipe, pas ce qui est décrit.

De son côté, Kylian Mbappé  savoure la victoire mais serre les dents. Il a toujours des douleurs à son épaule mais a tout fait pour jouer ce match important. Marquinhos, lui se dirigeait vers le contrôle anti-dopage quand “sur sa route il croise le regard des officiels de l’UEFA qui lui demande de s’arrêter au micro de RMC Sport lui qui est toujours poli et disponible pour les médias. Mais preuve de la débauche d’énergie et du combat qu’il a mené dans une position tactique aussi exigeante que fatigante, le défenseur brésilien refuse avec le sourire expliquant qu’il est cuit, qu’il n’a plus de force et qu’il veut juste se reposer“, explique RMC Sport.

Neymar a été l’un des derniers à sortir du vestiaire. Il a “eu le temps de passer entre les mains de deux de ses préparateurs physiques particuliers pour mieux récupérer de ce match si dur.” La star brésilienne a avoué à un proche que ce match “était aussi une réponse pour ceux qui expliquaient avant le match qu’il n’était pas heureux au PSG“, avoue RMC Sport. Neymar avoue également en privé qu’il se sent beaucoup mieux à Paris et qu’il souhaitait gagner avec le PSG.

RMC Sport, a enfin dévoilé les paroles d’un membre du club de la capitale qui a évoqué le sentiment du vestiaire à l’issue de la rencontre.

En cas de défaite, tout le monde aurait dit que le projet du PSG était mort. Le staff a même lu que certains disaient que ce match pourrait être la pire catastrophe du football français. Tout ça a créé de la tension mais aussi de la haine de la défaite. Le vestiaire n’avait pas connu une telle émotion depuis longtemps. Y avait le sentiment du devoir accompli tout en se disant que la mission n’était pas terminée.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée