Thiago Silva : “Le plus important aujourd’hui, c’est que l’on a joué en équipe”

Le PSG s’est imposé sur sa pelouse face à Liverpool (2-1) et se relance pour la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Au micro de RMC Sport 1, Thiago Silva, auteur d’un très bon match en défense, a tenu à féliciter ses coéquipiers pour cette belle victoire.

Le plus important aujourd’hui, c’est que l’on a joué en équipe. L’ambiance était fantastique. L’ambiance est toujours fantastique mais aujourd’hui c’était magnifique. On a travaillé pour ce match-là parce que si on perdait c’était difficile pour la qualification. Mais nous sommes tous content pour la victoire. Mais la façon dont on a joué, c’était fantastique. On est là pour faire des matches comme ça. On a déjà démontré que l’on pouvait jouer comme ça. Manque de caractère dans les grands matches ? Non, parfois, les gens vont parler et dire que c’est parce qu’on a joué à domicile qu’on a réussi ce match, c’est comme ça, c’est le foot. Après, ce n’est pas fini, on n’est pas encore qualifiés. Il faudra jouer à Belgrade, ce n’est pas facile là-bas où Liverpool a perdu. Il faudra faire un match parfait pour se qualifier.

Le défenseur central a ensuite encensé son entraîneur, Thomas Tuchel.

Le coach est fantastique. Il a toujours l’envie de jouer. Il veut toujours jouer en avant mais sans laisser aucune sécurité derrière. Parfois, c’est nous qui pensons que les matches sont faciles, on n’est pas concentré et on prend des contres, mais aujourd’hui, c’était un match incroyable. On a attaqué, on a défendu tous ensemble. Le plus important c’est la façon dont on a joué. Je suis très content pour le match que l’on a fait aujourd’hui et aussi pour l’ambiance.

Le capitaine parisien a enfin évoqué les critiques à son encontre.

C’est un peu chiant parfois. Les nombreuses blessures que j’ai subies avant des matches de Ligue des champions ont pu laisser penser que j’étais faible mentalement, que je n’étais pas prêt. Aujourd’hui, ce n’est pas une démonstration de force pour les gens qui parlent, mais pour moi-même. Elle s’adresse aussi à ma famille. Je joue pour eux, pour mon enfant. Il m’a réclamé cette victoire aujourd’hui. Je suis très content du match qu’on a réalisé. Je vais pouvoir rentrer chez moi et réveiller mon fils qui dort parce qu’il a école demain matin. Et lui dire ‘mon fils, papa il a gagné ce soir’, c’est magnifique.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée