Schneider

Schneider : “Ne pas faire jouer Rabiot, c’est contrevenir au droit du travail”

Si les règles font que les joueurs professionnels d’une équipe doivent s’entraîner dans des conditions identiques, le temps de jeu en compétition est évidemment l’affaire du club, du staff. Le journaliste de Libération, Grégory Schneider, s’offusque tout de même qu’Adrien Rabiot se destine à un temps de jeu vierge au PSG jusqu’à son départ, même s’il ne veut pas poursuivre sa carrière au club.

“On sait très bien que s’il se retrouve avec zéro minute de jeu, cela n’a rien à voir avec le sport. C’est un calcul financier par rapport au fait qu’il ne fasse pas son transfert. Et c’est contrevenir quoi qu’on en pense au droit du travail. Si on empêche quelqu’un de travailler, il a le droit d’attaquer. Les footballeurs sont des travailleurs comme les autres. Il y a quand même quelque chose de malsain derrière, a commenté le journaliste dans L’Equipe du soir. Et puis imaginez, Verratti se blesse, ils le rappellent pour jouer contre Manchester United, ils perdraient la face dans des proportions extraordinaires !” Rappelons encore que le PSG respecte lois et règles dans cette affaire Rabiot.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée