REVUE DE PRESSE PSG

Revue de Presse PSG : Rabiot, Qatar, Mbappé, Pelé

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 16 janvier dans la presse hexagonale.

Dans L’Equipe, il est question du dossier Rabiot : “Partira, partira pas ? Aujourd’hui, la tendance forte serait toujours au maintien de Rabiot dans l’effectif parisien jusqu’au terme de son contrat, le 30 juin, même si un revirement ne peut jamais être exclu“, avoue le quotidien sportif. Mais quid de son avenir s’il reste au PSG : “Il risque d’y avoir des débats et des divergences internes sur cette question entre Tuchel et ses dirigeants. Tuchel a bien fait comprendre que la décision n’était pas de son fait et que, dans d’autres clubs, des cas similaires existaient (Ramsey à Arsenal, Herrera à Manchester United) mais que ces joueurs demeuraient à la disposition de leur entraîneur.”

Absent vendredi pour raisons personnelles, Rabiot n’avait été prévenu que samedi en fin d’après-midi qu’il était convié au stage au Qatar, avant qu’il ne décline à la suite d’un drame familial. Alors que les dates de la tournée dans l’Émirat étaient connues depuis plusieurs semaines, pourquoi avoir laissé planer le doute auprès de l’intéressé si ce n’est parce que certains ne souhaitaient pas qu’il y aille ? Déjà fraîches depuis plusieurs mois, les relations entre le clan Rabiot et Antero Henrique se sont encore refroidies après la mise à l’écart du milieu de terrain“, conclu l’Equipe.

Dans le quotidien sportif, il est aussi question du match Grenoble / Strasbourg, des 32e de finale de Coupe de France, qui désignera l’adversaire du PSG en seizièmes de finale. Pour ce match, Thierry Laurey, le coach strasbourgeois devrait faire tourner son effectif.

Enfin, il est aussi question du match PSG / Nantes (22 décembre, 1-0), qui sera examiné par la commission de discipline en fin d’après-midi. Les Ultras avaient allumé plus d’une centaine de fumigènes pour fêter les cinq ans du groupe Les Parias , le PSG avait sanctionné en “interdisant l’accès au Parc des Princes des Parias pendant un mois, l’entrée au stade des Ultras les jours précédant les matches, suspendu l’aide financière pour le déplacement à Manchester…Avec tout ceci, le PSG espère atténuer d’éventuelles sanctions.

Le Parisien

Dans son édition du jour, Le Parisien évoque le Qatar Tour 2019, et ce que rapporte le PSG au Qatar, en évoquant trois points. 1-Un levier diplomatique : “Dans cette politique de visibilité, le PSG n’est qu’une pièce du puzzle, plus petite que la chaîne d’info internationale ou l’organisation de l’organisation de la Coupe du Monde 2022. Mais les retombées sont concrètes dans un contexte régional très tendu.” 2- Une crédibilité sportive : “Le Qatar n’aurait peut-être pas racheté le PSG s’il n’avait pas obtenu l’organisation de la Coupe du monde 2022, six mois plus tôt. Le club de la capitale lui donne l’occasion de préparer ce Mondial inédit.” 3-Le Tourisme : “L’émirat tente aussi de rattraper son retard sur le plan touristique. Un objectif qui devient central au cours de la tournée marketing annuelle parisienne. Mais les effets concrets tardent à se faire sentir.”

Il est aussi question du soutien du Roi Pelé à Kylian Mbappé : “Qui est aux petits soins avec lui alors qu’il ne l’a jamais fait avec les grands joueurs brésiliens qui lui ont succédé“, lance le Parisien. “Le fait que les deux hommes possèdent un sponsor commun, une marque de montre de luxe, pourrait être un début d’explication. […] Mais l’idylle à distance a débuté cet été, avant la signature de Mbappé avec la marque de montre. La vieillesse et la maladie, le fait peut-être se retrouver en ce que vit Mbappé, conclu Joao Henrique Marques, journaliste à UOL Esporte interrogé par le Parisien à ce sujet.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée