Alonzo

Alonzo : “C’est un coup d’arrêt considérable pour le projet QSI”

Malgré une avance de deux buts prise à l’aller, le PSG s’est fait éliminer en perdant hier au Parc des Princes contre Manchester United (1-3) en huitièmes de finale retour de Ligue des Champions. Jérôme Alonzo a analysé cette défaite dans l’Equipe.

L’analyse est très simple. À l’aller (2-0), le PSG a maîtrisé le tempo, au retour c’est Manchester United (1-3). Et dans ces matches, c’est l’équipe qui maîtrise qui impose sa loi. Dans l’intention et le rythme, MU a tout dicté, il a décidé du match, comme le PSG à l’aller. Paris n’a jamais trouvé les clés. Le PSG a-t-il pris le match à la légère ? Évidemment, c’est difficile de dire non. Mais je n’ai pas vu dans l’attitude quelque chose qui laissait penser qu’ils avaient pris le match à la légère. Je suis certain que le discours de Tuchel a été cohérent ces deux dernières semaines,” avoue l’ancien Parisien (2001-2008). “Il y a un détail qui m’interpelle : il n’y a pas eu de mise au vert pour l’un des matches les plus importants de l’histoire du PSG. Ça peut paraître un détail, mais à ce niveau-là, tout est détail. Ou Tuchel connaît parfaitement son groupe, ou il s’est dit que ce n’était pas la peine.”

L’ancien gardien a ensuite évoqué Thomas Tuchel.

Tuchel ? On ne va pas dire aujourd’hui que c’est un âne après avoir dit qu’il était fantastique. Dans son discours, j’ai vu quelqu’un de très concerné, investi... C’est la première fois de la saison qu’il ne trouve pas les clés du match. Et ça tombe sur le match le plus important… Il faut se poser les bonnes questions. Lesquelles ? La structure de l’effectif. Finalement, Marquinhos, c’est l’arbre qui cache la forêt au milieu de terrain. Quand tu n’as qu’un milieu de métier (Marco Verratti)… Marquinhos a été fantastique dans les matches où Paris a la maîtrise, mais quand Paris est malmené… C’est la preuve que Tuchel a eu raison d’insister sur ce mercato.

Jérôme Alonzo a également évoqué Gianluigi Buffon, fautif sur le deuxième but mancunien.

Buffon ? Ça fait très longtemps que je ne l’ai pas vu faire une erreur comme ça, elle est très perturbante. J’adore Areola et Buffon, mais pas en même temps. Je me tue à dire que cette alternance, ce n’est pas fantastique. Soit on tranche et Alphonse (Areola) est une doublure, soit Buffon ne vient pas. J’avais dit qu’un jour ou l’autre on allait payer ce système. Là, tu paies l’addition.

Alonzo a enfin évoqué la possibilité de voir Neymar ou Mbappé partir cet été.

Neymar, typiquement, c’est un joueur qui peut se dire ”je vais aller voir ailleurs” s’il a une grosse offre. On ne peut plus l’ignorer, le risque existe. C’est un coup d’arrêt considérable pour le projet QSI. Depuis six ou sept ans, le constat est à l’échec, même si tu finis champion de France dans deux semaines. Ça, on s’en fout. Cette élimination est encore plus retentissante que la remontada qui était un tourbillon, c’était dix minutes. Ce match, tu le rejoues dix fois, tu le perds dix fois.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée