Bixente Lizarazu

Lizarazu : “L’élimination du PSG ? Dès que cela ne se passe pas comme ils le souhaitent, ils paniquent”

Après l’élimination du PSG en huitièmes de finale de Ligue des Champions, Bixente Lizarazu a expliqué que pour lui, le problème des Rouge et Bleu était au niveau du mental.

Le plafond de verre en Ligue des Champions ? Pour moi, il est beaucoup dans les têtes. Il ne faut pas analyser au premier degré la déclaration de Presnel Kimpembe. C’est un jeune joueur. Pour moi, ce n’est pas de la suffisance, quelque part, dire que c’est de la suffisance, c’est une excuse de dire : “on était les meilleurs mais on a perdu par suffisance”. Non, ils ont perdu juste parce que c’est un mauvais match. Ils ont été moins bons que l’adversaire. Je pense qu’il y a un problème mental au PSG“, avoue Bixente Lizarazu dans Téléfoot.

Le champion du monde 98 estime que le PSG doit se trouver des joueurs qui ont la grinta. “C’est une équipe qui est toujours dans la facilité, dans une forme de maîtrise, qui a toujours deux-trois coups d’avance parce qu’il domine totalement le championnat. Quand ils arrivent en Ligue des Champions, ils tombent sur des adversaires qui proposent autre chose. Dès que cela ne se passe pas comme ils le souhaitent, ils paniquent. Ils ont paniqué pendant presque 20 minutes. Ils ne savaient même plus s’ils attaquent ou bien qu’ils défendent et qu’il préserve le score. Et ça, il y a une continuité là-dessus en Ligue des Champions. Je pense qu’il faut travailler là-dessus, sur le mental. Ça peut aussi vouloir dire faire un petit brassage dans l’effectif, avoir des joueurs qui ont plus cette grinta, de bons défenseurs qui n’hésiteront pas à mettre la main dans le cambouis quand il le faut.

Bixente Lizarazu estime enfin qu’il ne faut pas tout chambouler mais changer des choses dans l’effectif parisien.

L’effectif du PSG ? Il ne faut pas faire de révolution mais il faut faire une évolution dans ce club. On ne peut pas tout jeter sur un match. Il y a eu huit mois intéressant. Je trouve que ce qu’a fait Tuchel, il ne faut pas l’oublier non plus. Il a apporté de la fraîcheur, il s’est adapté tactiquement. On avait l’impression que cette équipe mettait plus d’intensité que les autres années. On sent que les joueurs sont à son écoute. Ça, c’est un élément de base qui est très important pour moi. Après, il y a un petit brassage à faire pour inculquer cette mentalité défensive, cette mentalité d’une équipe qui ne lâche rien. Il faut que le PSG ai ça, pas que le côté technique, même s’il faut le garder, c’est une équipe spectaculaire, ils doivent faire le spectacle mais ils doivent avoir aussi ce côté de rien lâcher“, explique Lizarazu. “Après dans l’organigramme, il y a a eu une défaillance dans le recrutement. Il y a un problème entre Antero Henrique et Thomas Tuchel. Il faut peut-être évoluer la-dessus. Et je voudrais aussi quelqu’un qui incarne le projet sportif, que Nasser Al-Khelaïfi, soit peut-être un peu plus en retrait. C’est vrai qu’un mec comme Leonardo manque beaucoup. Tuchel est au feu sur tous les sujets. Je pense qu’avoir un directeur sportif a coté et qui incarne le projet sportif et qui est là dans les situations de crise et qui épaule l’entraîneur, c‘est quelque chose d’important et ce qui permettrait à Nasser
Al-Khelaïfi de rester sur les gros dossiers
.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée