Marquinhos : « Thomas Tuchel est train de faire un très grand travail »

Véritable taulier du Paris Saint-Germain, Marquinhos (24) s’est confié dans l’émission L’Expresso sur beIN Sports. Le défenseur du club de la capitale évoque son arrivée en Europe puis à Paris, mais aussi Thomas Tuchel, la Ligue des champions ou encore son coéquipier Neymar. Morceaux choisis.

Son arrivée en Europe

« C’était difficile. Cette première transition pour un joueur de foot quand il sort de là où il habite, là où il y a ses amis, sa famille et après il se retrouve tout seul en Europe, à 18 ans, tu dois faire des choix et vivre ta vie comme une personne de 30 ans et ce n’est pas aussi facile. Les deux premiers mois sont vraiment difficiles. Au Brésil, j’allais à l’entraînement et je rentrais à la maison, ma mère me faisait à manger et te retrouver tout seul en Italie, ce n’est pas facile. C’était mon rêve et je savais qu’il fallait passer par là. J’avais une relation très forte avec les supporters de la Roma. À ce moment-là, l’équipe n’allait pas très bien et j’arrivais à maintenir mon niveau de performance. Quand je suis arrivé, j’ai tout de suite voulu montrer mes qualités avec mes valeurs. Plus les matches passent, plus j’arrive à grandir, à gagner en expérience et j’arrive à enchaîner des bons matches même si c’était juste une saison, les tifosis de la Roma sont vraiment chaleureux. J’ai vécu de très bons moments là-bas avec les supporters. »

Tite, le sélectionneur du Brésil

« Le destin a mis Tite sur mon chemin. C’est une personne très importante, c’est lui qui m’a fait monter en équipe première des Corinthians, il m’a donné cette opportunité et maintenant c’est mon coach en sélection. Il a beaucoup confiance en moi. On sait que c’est très important les choix d’un coach pour un jeune joueur en centre de formation, c’est lui qui m’a donné cette opportunité, c’est une personne et un coach très spécial pour moi. »

Son transfert au PSG

« Leonardo était une personne très importante pour moi. Je suis le dernier joueur qu’il a fait venir au PSG, c’était entre ses mains et il a fait un très bon travail. Il m’a montré le projet du PSG, les ambitions du club et cela tombait magnifiquement avec mes objectifs. Il y avait des grands joueurs ici et ça m’a fait plaisir de les rejoindre. Notamment une personne que j’ai comme exemple, aujourd’hui c’est un grand ami comme Thiago Silva. Il y a eu beaucoup de choses qui ont favorisé que je vienne ici. »

La Ligue des champions

« On y croit vraiment. Après croire et l’avoir, il y a beaucoup de différence. Le chemin passe par là, il faut déjà y croire pour avoir ça comme objectif personnel et pour le club, collectivement. Si nous, on n’y croit pas personne ne va y croire à notre place. Il faut faire les choses pour que ça arrive. »

La remontada

« C’est cicatrisé depuis. C’est dans la défaite qu’on réfléchie et on rebondit plus facilement qu’en enchaînant les victoires. Quand la défaite arrive, elle fait mal. Elle te fait réfléchir, grandir surtout, on a eu des moments difficiles. Maintenant, on grandit et on est sur le bon chemin. »

Thomas Tuchel

« Il est train de faire un très grand travail. Quand il dit des choses comme ça sur toi, en conférence de presse, ça veut dire qu’il a beaucoup de confiance. Cela me donne l’envie, la motivation à vouloir continuer à progresser. Je ne m’arrête pas à ça, je veux toujours grandir. Je ne pensais pas être un des meilleurs milieux du monde comme il le dit mais c’est les performances, le travail, l’évolution, la maturité, l’expérience qui m’ont donné la confiance pour faire des grands matches. »

La Copa America au Brésil

« C’est important de faire du bon travail, de montrer une bonne réponse après la Coupe du Monde. Maintenant, on a l’opportunité de la jouer chez nous. On sait comment ça se passe quand on reçoit une compétition comme ça chez toi, il y a une grande responsabilité, de la pression. Il faut voir le bon côté et nous tirer vers le haut pour avoir la motivation pour aller la chercher parce que quand tu mets le maillot du Brésil, il faut gagner. Cette Copa sera notre objectif. »

Neymar

« C’est un joueur très important. Avec Paris, avoir la blessure d’un joueur comme ça, ça fait toujours mal. On a des grands joueurs et j’espère qu’il sera bien d’ici là pour qu’il nous apporte des bonnes choses pour cette Copa. C’est notre capitaine de l’équipe nationale, on connait l’importance qu’il a sur le terrain et s’il est là, on sera tous heureux. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée