Mbappé : « Je fais tout pour me rapprocher de la perfection, pour être “spécial” comme on dit »

Il n’a seulement que 20 ans mais c’est déjà un phénomène. Ne lui parlez « pas d’âge » mais Kylian Mbappé est, déjà, la nouvelle star du football mondial. Champion du Monde en 2018 avec l’équipe de France, l’attaquant du Paris Saint-Germain étonne par sa maturité, notamment avec les médias. Nouvelle démonstration dans un entretien accordé au magazine de L’Équipe, Sport&Style.

Interrogé sur sa capacité à faire abstraction de l’environnement qui l’entoure dans une rencontre décisive, le natif de Bondy raconte ce que signifie « être dans sa bulle ».

« Quand je suis dans un stade, j’entends les 80 000 spectateurs mais je ne fais pas attention, je suis dans mon foot, je joue comme lorsque je jouais enfant à Bondy, quand seulement trois personnes me regardaient sur le bord du terrain. Pour le pur plaisir du jeu. C’est peut-être un peu égoïste mais je n’ai pas envie que quelqu’un tue ce plaisir qui est en moi. Et si personne ne tue ce plaisir, je sais que je vais rendre les gens heureux. Après, bien sûr, ça fait plaisir de voir autant de gens au Parc des Princes. Le stade est tout le temps rempli, il y a une atmosphère incroyable mais, voilà, quand je suis sur le terrain, je ne pense qu’à jouer, qu’à aider mon équipe car nous avons une obligation de résultats. C’est ça que j’appelle « être dans ma bulle. »

Kylian Mbappé a-t-il un don pour le football ? L’intéressé pense que oui mais il veut travailler dur pour développer son talent au maximum.

« Le don, c’est… Je pense que j’ai toujours eu un don pour marquer des buts. C’est paraît-il le plus dur dans le football. Dans mes souvenirs, j’ai toujours eu cette attirance pour le but, cette envie d’aider mon équipe à ma manière en apportant une pierre à l’édifice et, moi, mon rôle a toujours été de créer, de marquer. J’adore ça. Après, le travail – la discipline devrait-on dire – est une variable qui évolue avec le temps. Quand vous êtes jeune et que vous évoluez à haut niveau dès 16 ans, vous n’avez pas la même discipline qu’un joueur de plus de 30 ans. Tactiquement, je pense aussi avoir progressé. Et j’espère continuer à le faire. Je vais tout faire pour découvrir où se situe mon pic. »

Dans cette interview, l’attaquant parisien revient également sur l’anecdote de la comptabilisation de ses buts marqués à l’entraînement. Encore une fois, le meilleur buteur de la Ligue 1 (24 buts) dévoile une personnalité très ambitieuse.

« Oui, bien sûr ! Récemment, j’ai publié sur les réseaux sociaux un maillot du PSG avec, floqué dans le dos, un message indiquant que j’avais marqué 100 buts à l’entraînement. Je vois le foot comme un jeu, c’est tout. Compter mes buts à l’entraînement, je le fais parce que j’aime ça. Et puis, je vis continuellement avec l’envie d’être meilleur : marquer un but sur chaque tir, c’est impossible, mais je fais tout pour me rapprocher de la perfection, pour être « spécial » comme on dit. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée