compos

PSG / OM : les équipes pensées par la rédaction

Ce soir, le PSG reçoit l’OM dans le cadre d’un Clasico sans aucun droit à l’erreur. Et il faudra composer avec un effectif amputé de Neymar, Edinson Cavani et Julian Draxler. Quel serait le meilleur onze parisien au coup d’envoi ? La rédaction de Canal Supporters vous propose quelques alternatives.

Le XI de Guillaume De Freitas

Pour le Clasico, je place Alphonse Areola dans le but. A droite, Meunier, qui a réalisé une bonne performance contre Dijon. En défense centrale, la paire Marquinhos-Thiago Silva. Les deux Brésiliens réalisent une très bonne saison. Sur le côté gauche, Juan Bernat, rappelé en sélection d’Espagne. Au milieu de terrain, je place la doublette Verratti-Paredes, qui avait montré des signes encourageants. Sur le côté droit, Dani Alves, qui a pu souffler avec sa suspension contre Dijon. Sur le côté gauche, Layvin Kurzawa. Depuis son retour, il monte en puissance et reste sur une passe décisive pour Mbappé, contre le DFCO. Enfin la doublette d’attaque, Kylian Mbappé et Angel Di Maria, ils ont marqué tous les deux lors du dernier match contre Dijon.

Mon équipe en 4-4-2 : Areola – Meunier, Silva, Marquinhos, Bernat – Alves, Verratti, Paredes, Kurzawa – Di Maria, Mbappé

Le XI de Murvin Armoogum

Pour cette rencontre, je place Areola dans les buts. Meunier sera dans le couloir droit de la défense parisienne. La charnière centrale sera composée de Thiago Silva et Kimpembe. Enfin, à gauche, je mets Bernat. L’international espagnol a toujours répondu présent dans les gros matches. Mon milieu à trois sera formé de Marquinhos, Paredes et Verratti. Enfin, en l’absence de Draxler, Cavani et Neymar, Dani Alves occupera un rôle offensif sur le côté droit. Di María sera placé sur le côté gauche de l’attaque parisienne. Enfin, je place Mbappé à la pointe de l’attaque parisienne.

Mon équipe en 4-3-3 : Areola – Meunier, Silva, Kimpembe, Bernat – Paredes, Marquinhos, Verratti – Alves, Mbappé, Di María

Le XI de Marc Alvarez

Mon onze ressemble à celui de Murvin, avec les mêmes joueurs. C’est en termes d’animation que j’apporte une divergence en associant Marquinhos à Paredes devant la défense. Verratti devenant plus meneur de jeu pour le coup, et plus proche d’un Di Maria pas totalement ailier non plus.

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée