Quand Samuel Eto’o parle de Guardiola avec Nasser Al-Khelaïfi

Samuel Eto’o a souvent expliqué qu’il était un grand supporter du PSG. Dans une interview accordée à Foot Mercato, l’international camerounais a expliqué avoir parlé de Pep Guardiola avec Nasser Al-Khelaïfi.

Il n’y a pas très longtemps, je discutais avec le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi et je lui disais : “Guardiola il est trop fort”. Et pour nous qui aimons le PSG, le rêve serait de le voir un jour entraîner Paris.

L’attaquant (37 ans) est également revenu sur l’élimination contre Manchester United, en parlant comme un supporter parisien.

Par rapport à la qualification manquée de notre équipe le PSG, j’ai été profondément déçu, car je me disais qu’on avait pris de l’avance à l’aller, beaucoup d’avance. Marquer deux buts à l’extérieur ce n’est jamais facile, mais Manchester United a prouvé à la fin que rien n’était joué. Pourtant, je me disais qu’on allait jouer ce quart de finale. ll y a des défaites qui nous font très très mal, mais il y a des défaites qui nous permettent de grandir.

Il estime que cette défaite va permettre à Kylian Mbappé de s’améliorer.

Quand on a un jeune de 18 ans comme Kylian (ndlr, Kylian Mbappé en a 20 réellement) qui avait la lourde responsabilité d’être le leader de cette équipe… J’ai vu que beaucoup de personnes lui sont tombées dessus. Le gamin, il est jeune, il faut penser à cela. C’est une défaite qui va permettre à Kylian d’être encore meilleur, d’être plus fort mentalement. Je dirais que la saison prochaine, elle sera différente parce qu’il aura appris. 

L’ancien joueur du FC Barcelone (2004-2009) ne veut pas comparer cette élimination à la remontada et préfère se projeter sur la saison prochaine.

Vous savez, le plus difficile ce n’est pas de tomber, c’est de se relever. J’espère vraiment que la saison prochaine le PSG va bien se relever et que ça sera notre année. Parce qu’avec le groupe qu’on a et les joueurs que nous avons, il faut qu’on cogne à la porte pour remporter la Champions League qui nous manque.”

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée