PSG 4 mars 2019

Revue de presse PSG : Manchester United, Bernat, Kurzawa, Meunier, Paredes, Choupo-Moting, Neymar, Cavani…

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi 4 mars 2019 dans la presse hexagonale.

L’Equipe

“Ce n’est pas que des joueurs comme Meunier, Kurzawa, Paredes et, à un degré moindre, Choupo-Moting ont déçu. On peut même avancer qu’ils ont parfois signé de bonnes prestations. Mais ils n’en ont pas fait assez pour remettre en cause la hiérarchie actuelle, juge L’Equipe. Paredes manque encore un peu de rythme pour une affiche européenne de premier plan. Kurzawa part de trop loin mais s’il conserve la même courbe de progression et la même discipline en séances d’entraînement, il n’est pas certain qu’au moment des quarts, si le PSG se qualifie, il demeure une doublure. […] Meunier, revenu trop tard, n’en conserve pas moins du crédit. Le Belge a davantage d’atouts offensifs à faire valoir, mais face à des oppositions de premier plan, Kehrer présente plus de garanties défensives et d’équilibre. […] Choupo-Moting n’a pas franchement convaincu.”

“Samedi, Tuchel a expliqué qu’il n’avait pas encore décidé de son équipe de départ mais celle-ci fait peu de doute, poursuit le journal sportif. L’évolution très favorable de la blessure de Cavani a un temps laissé espérer qu’il soit rétabli. Mais aucun risque ne sera pris et il devrait être, au mieux, sur le banc. Neymar est attendu à Paris en ce début de semaine. […] Solskjaer pense qu’il ne récupérera aucun de ses blessés contre Paris. Seul le cas de Martial reste incertain, mais il ne figurait pas sur la feuille de match contre Southampton.”

Le Parisien

“L’histoire d’un club et l’affirmation de son standing se construisent souvent sur des grandes nuits européennes. Le convaincant succès du PSG à Manchester n’a pas dérogé à la règle, explique Le Parisien. “Le PSG avait cette image de club un peu artificiel financé par les milliards des Qatariens. Mais la démonstration des ultras parisiens à Old Trafford a prouvé que Paris ne s’est pas coupé de sa base populaire, bien au contraire, insiste le journaliste mancunien Andy Mitten. Et sur le terrain, ils ont également confirmé qu’ils étaient à prendre très au sérieux. Personne n’avait gagné par deux buts d’écart à Old Trafford en Coupe d’Europe. Paris l’a fait.”

Juan Bernat “retrouve progressivement au PSG le niveau qui avait fait de lui un grand espoir du football espagnol, commente le journal francilien. En attendant de trouver complètement ses marques, Bernat apprend les us et coutumes du vestiaire parisien truffé de stars. Il s’est rapproché des joueurs hispanophones, mais aussi de Neymar ou Verratti qui parlent espagnol. Et parallèlement il prend des cours de français pour accélérer son intégration. Côté vie privée, il a pris ses quartiers à un quart d’heure du camp des Loges. Une maison où sa fiancée lui rend visite, et où un ami d’enfance l’aide au quotidien dans toutes ses démarches. Bien entouré, il se remet à rêver de la sélection nationale.”

Enfin, Le Parisien souligne une phrase de Neymar dans un entretien accordé à Globo : “Jouer au Real Madrid  ? C’est l’un des plus grands clubs du monde. N’importe quel joueur que le Real suivrait se sentirait attiré de jouer là-bas. Aujourd’hui, je suis très heureux à Paris, je suis très bien. Mais personne ne connaît l’avenir.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée