Rothen

Rothen : « Le haut niveau, c’est le caractère que vous mettez ensemble pour aller arracher des résultats »

En perdant face à Manchester United en huitième de finale de la Ligue des champions, le Paris Saint-Germain s’est offert une nouvelle désillusion mercredi soir (1-3). Jérôme Rothen était remonté contre les Parisiens au micro de RMC. L’ancien joueur du club de la capitale met en avant le manque de caractère de cette équipe.

« Celle-là va faire très mal. Ils étaient rentrés dans le Guinness des records à Barcelone (6-1), ce soir (1-3), en face, il n’y avait pas des joueurs incroyables au contraire il y avait beaucoup de jeunesse. Elle laissera beaucoup de trace celle-là, plus qu’à Barcelone. […] Deux ans après, commettre les mêmes erreurs en deuxième mi-temps, c’est-à-dire une équipe complètement amorphe, qui n’attaque pas, qui manque de caractère. Il y a un problème de suffisance au bout d’un moment, constate-t-il. Ça ne manquait pas de talent au PSG par rapport à l’équipe de Manchester, il n’y a pas photo. […] Cette équipe du PSG a morflé en première mi-temps avec ces deux grosses erreurs, mine de rien la première mi-temps et correcte, cohérente du PSG, ils ont la main-mise sur le match, ils méritent de mener à la pause, c’est un scénario incroyable. En revanche, sur la deuxième mi-temps, il ne se passe plus rien ! Il n’y a pas de caractère. Je veux bien qu’ils haranguent le public avec des grands gestes en fin de match mais face à une équipe aussi faible de Manchester United, ce n’est pas possible ! Ce n’est pas possible ! Cette équipe, il faut une âme, un caractère ! Je suis le premier déçu parce que j’avais la sensation que cette équipe passait un cap sur les matches importants, avoue l’ancien milieu de terrain. Là, rien du tout ! Quand c’est dur, il n’y a plus rien ! Le haut niveau, c’est le caractère que vous mettez ensemble pour aller arracher des résultats. Même dans la difficulté, il fallait arracher cette qualif’, c’est une désillusion énorme ! Tout le monde doit se remettre en question. La fin de saison va être très très très longue… »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée