Silva

Silva : « Il ne manque que l’essentiel : la Ligue des champions mais nous avons l’équipe pour le faire »

Titulaire indiscutable depuis près de six ans, Thiago Silva (34 ans) est l’homme fort du projet qatari au Paris Saint-Germain. Revenu à son meilleur niveau sous les ordres de Thomas Tuchel, le Brésilien a accordé une interview à Globo Esporte dans laquelle il revient sur son arrivée dans la capitale, Neymar, son avenir ou encore la sélection brésilienne.

Son arrivée en 2012

« C’est une expérience unique dans ma vie, un objectif que j’avais, mais c’était aussi un obstacle de changer subitement de l’AC Milan à Paris, qui avait encore un point d’interrogation. Une fois de plus, Leonardo m’a convaincu, avec Ancelotti et le président du PSG. Le choix a été bien fait, je suis très content. Au cours de ces six années, nous avons eu des moments de joie, des moments tristes, parce que c’est normal, tant dans la vie personnelle que professionnelle. En tout, six années de grande joie et de nombreux objectifs atteints. »

Son futur au PSG

« Combien de temps durera cet amour ? Je l’ignore car il est impossible de parler de quelque chose à venir. J’ai encore un an et demi de contrat. Je pense que dans les mois à venir, lorsque la saison sera terminée, nous devrions parler pour essayer de trouver une bonne situation pour les deux parties. »

La Ligue des champions

« Bien sûr, il ne manque que l’essentiel : la Ligue des champions, tout le monde le sait, mais avec la conscience et l’expérience d’aujourd’hui, nous savons que la situation est très difficile, mais nous avons l’équipe pour le faire. Je crois toujours au projet. Chaque année qui passe, nous devenons plus forts. Je pense que cette année nous sommes très forts. »

Neymar

« Maintenant il est dans mon équipe mais il m’a donné beaucoup de tristesse dans ma vie. Ce 6-1 est quelque chose que je n’oublierais jamais. C’était un match très mauvais de notre part mais Barcelone avait tout fait pour mériter ce résultat. Je vois Neymar comme un petit frère et je l’ai déjà vu faire des choses incroyables avec le ballon. C’est magique. Sa blessure ? Ney est triste. C’est normal, c’est une situation très compliquée pour un joueur, surtout si c’est la deuxième fois consécutive, la même blessure. Mais en même temps, il a une bonne tête. Je lui ai dit que je suis le genre de personne la plus négative quand je suis blessé. Je pense juste à récupérer aussi vite que possible. Si je dois me traiter 24 heures, je me soigne toute la journée. Et il est un garçon très similaire, il a un thérapeute physique qui est avec lui 24h/24. Il veut revenir aussi vite que possible. En termes de qualité, c’est un joueur qui va beaucoup nous manquer, mais nous devons trouver une solution à son absence le plus tôt possible. »

Mbappé

« C’est un garçon très spécial. Vous voyez dans ses interviews que c’est un gars qui n’a pas l’air d’avoir 20 ans, qui a une façon de traiter avec la presse, il s’exprime très bien et il a une très grande personnalité dans ce qu’il pense être juste. Et hors du terrain, c’est un gars très joueur, il plaisante toujours, parle fort, qui dérange parfois (rires). Mais c’est sa manière d’être, nous devons comprendre cela. Quand on est heureux aussi, c’est un gars qui est toujours au milieu de nos bêtises avec Ney. Il aime Neymar. Ils laissent les vestiaires lumineux, joyeux et cela fait toute la différence lorsque vous vous rendez sur le terrain. »

La sélection brésilienne

« Inutile de penser à long terme, parce que nous ne savons pas ce qui va se passer, non ?! La chose la plus proche est la Copa America. Je me prépare jour après jour, principalement pour être à un niveau élevé ici au Paris Saint-Germain. Si je continue à voir que je peux être à un niveau élevé, je chercherai à faire de mon mieux pour pouvoir lui rendre toute l’affection qu’il (Tite) a pour moi. La prochaine Coupe du Monde ? Seul l’homme qui peut décider est là-haut (Dieu). Je ferai tout ce que je peux pour être encore à un haut niveau. Nous savons que chaque année qui passe, les joueurs se préparent différemment. […] Je ne dirai pas que j’étais détendue, mais après mon arrivée à Milan, j’ai commencé à prendre soin de moi un peu différemment. Ces dernières années, encore plus, car je sais que je dépend de mon corps et, si mon corps est en mauvais état, je ne peux certainement pas obtenir ce que je veux. Donc, la récupération doit être primordiale. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée