Tuchel

Tuchel : « Le meilleur remède, c’est de jouer demain »

Mardi (19h), le Paris Saint-Germain se déplace à Gaston-Gérard pour affronter Dijon en match en retard de la 18e journée de Ligue 1. Avant cette rencontre, Thomas Tuchel tenait un point presse. C’est la première fois que l’entraîneur parisien faisait face aux médias depuis la défaite en huitième de finale de Champions League. Extraits choisis.

Groupe

« Edinson Cavani a fait l’entraînement individuel, il n’est pas disponible pour demain. Nsoki a fait l’entraînement hier mais c’est trop tôt pour jouer demain. Paredes ne peut pas jouer, Dani Alves est suspendu et Julian Draxler est blessé pour quelques semaines. »

État d’esprit avec l’élimination

« On se sent mal. On est tristes après mercredi. On a parlé ensemble, c’était bien de voir que la qualité pendant l’entraînement a été exceptionnelle hier. Ce n’était pas le même esprit qu’avant Manchester mais c’était exceptionnel, beaucoup de concentration et de qualité. C’est un pas en avant, on veut continuer, de pousser, aider les joueurs à gérer cette situation. Le meilleur remède, c’est de jouer demain. »

Faiblesse mental du PSG

« Analyser le match de mercredi est compliqué. C’était un accident. Je sais qu’on peut dire qu’il y a souvent des accidents depuis quelques années mais c’est la première fois avec moi. On a contrôlé le match, ce n’est pas nécessaire de jouer le meilleur match mais il faut contrôler et faire le nécessaire. On a fait deux erreurs individuelles, et à la fin il y a eu une énorme erreur de l’arbitre d’utiliser le VAR à ce moment-là. On a joué avec beaucoup de tension, je l’ai senti pendant le match. Ce n’est pas un match où tu n’es pas dans un confort. Notre réaction a été bonne à 1-1, on a joué avec de la qualité, on a des occasions pour faire 2, 3 buts et après ça a été beaucoup de tension. C’était un moment crucial, clé. Tout le monde voulait montrer que le choses sont différentes cette saison. C’était un moment pour grandir et laisser les doutes derrière mais nous n’avons pas été capables de faire ce pas. Maintenant, on ne doit pas faire des analyses trop tôt, mais c’est possible aussi que ce soit un accident. Manchester United a zéro touche dans notre surface en deuxième mi-temps, ce n’est pas possible de perdre 3-1. Je pense que c’est un accident. »

Son futur au PSG

« Oui, j’ai un contrat. Je veux rester longtemps, grandir et avoir du succès avec le club. C’est mon but, c’est clair. »

La vidéo de Kimpembe

« Je n’ai pas vu la vidéo, je n’ai pas entendu son analyse. J’ai senti mon équipe avec plus de tension qu’au match aller. Le dernier entraînement était sérieux mais un peu trop tendu. Ce n’était pas la même atmosphère. Nous avons joué concentré entre les deux matches. On a toujours montré que nous avions faim de gagner. Si lui, il s’est senti plus dans le confort donc c’est à lui de changer. Un jour après ce n’est pas le moment de faire l’analyse. Il y a trop d’émotions encore pour expliquer. On doit être attentifs. Prendre juste ce résultat pour faire une analyse sur le passé, c’est très dangereux. »

Ce qui va changer après cette défaite

« Je réfléchis toujours à ça, qu’on gagne ou qu’on perde. J’avais confiance, c’était un moment-clé. Il y a Alves, Gigi qui sont dans le vestiaire et qui sont capables d’avoir l’expérience. Pour surmonter un obstacle, il faut le surmonter avec des solutions et ne pas parler avant. Il faut le faire, seulement le faire ! C’est très dur car je peux sentir que c’était nécessaire d’être plus libre, le moment de grandir, laisser les choses derrière nous pour le club, les joueurs, les supporters. C’est normal. On a aussi besoin de chance pour surmonter cet obstacle et grandir. Nous ne sommes pas seuls, il y a beaucoup de gars qui font du sport à leur meilleur niveau comme Jordan, Federer qui n’ont pas réussi à surmonter un certain obstacle mais à un moment ça change. Si tu regardes le but attendu après un match, ce n’est pas possible de perdre ce match 3-1, mais l’arbitre prend une décision avec le VAR donc tu dois accepter. »

Le match face à Dijon et l’OM

« L’essence du sport est d’avaler des choses qui sont dures et de continuer. L’équipe, le staff, moi, nous avons l’occasion de montrer que nous pouvons réagir comme des champions. On ne va pas gagner la Ligue des champions cette année mais c’est l’occasion de prouver que nous pouvons réagir comme des champions. Le staff et moi, nous avons le devoir d’aider les joueurs et les pousser chaque jours. »

La rencontre avec les Ultras au Parc

« Nos supporters sont mal, ils sont tristes, en colère. On comprend ça et on doit l’accepter mais il faut comprendre que personne ne peut être plus mal que nous. Nous respectons les supporters, nous avons fait un match énorme à Old Trafford, ensemble, ce n’est pas le moment de montrer du doigt les doutes, ce n’est pas comme ça. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée