Verratti : “Je peux finir ma carrière ici, si le club le veut”

Auteur d’une grosse prestation lors de la victoire (2-0) au match aller face à Manchester United, Marco Verratti a fait un retour remarquable après sa blessure à la cheville. Comme à son habitude, l’international italien est un joueur essentiel dans le dispositif de jeu du Paris Saint-Germain. Dans une longue interview accordée au Parisien, le joueur de 26 ans s’est confié sur plusieurs sujets : Ses blessures, une possible prolongation de contrat, sa relation avec Thomas Tuchel et plusieurs joueurs de l’effectif (Buffon, Neymar et Mbappé).

Ses blessures des saisons précédentes

J’ai souffert ces deux dernières saisons à cause de ces deux opérations (pubalgie en 2016 et 2018). J’ai souvent joué sous médicaments, je ne me sentais jamais bien. La pubalgie est un problème compliqué et je cherchais à éviter l’opération. Et la saison dernière, je ne pouvais pas forcer sur mes adducteurs. J’arrivais à certains matchs sans entraînement. Mais la deuxième opération m’a changé la vie. Désormais je me sens bien après les matchs, et je peux jouer tous les trois jours sans problème.

La méthode de Thomas Tuchel

C’est un avantage d’utiliser plusieurs systèmes, et de pouvoir s’adapter à l’adversaire. Tu disposes de plus de possibilités pour gagner un match. Parfois on joue à deux milieux, d’autres fois à trois, parfois même avec trois défenseurs, un milieu et les autres joueurs en attaque. Cela nous fait du bien. Ce n’est pas facile pour un coach de le faire comprendre aux joueurs mais Tuchel arrive à entrer dans nos têtes avec ses explications (…) Tous les entraînements sont faits avec des schémas qu’on retrouve en match. Rien n’est laissé au hasard. Ce n’est pas déstabilisant du tout. Il te fait progresser, apprendre des choses. C’est vraiment parfait (…) On s’entraîne avec le sourire, mais toujours à fond et en travaillant les choses pour le match. Ce sont des choses qui te font aborder les rencontres avec sérénité et confiance. Cela fait partie des choses qu’on a changé.

Une possible prolongation de contrat

Ce sont des choses dont je ne parle même pas. Je sais que mon agent (Mino Raiola) et le club se parlent, parfois. Mais on n’a rien signé. J’ai encore beaucoup d’années de contrat ( sous contrat jusqu’en juin 2021). Je n’ai pas de problème à signer un nouveau contrat ici. J’ai bientôt 27 ans, si je signe c’est encore quatre ou cinq ans. Je peux finir ma carrière ici, si le club le veut. Quoi qu’il arrive, je resterais toujours reconnaissant envers le PSG.

Ses amis proches dans le vestiaire

J’ai grandi ici avec Thiago Silva, avec qui je m’entends très bien. Comme avec Marquinhos, Mbappé, Neymar. Je me sens bien avec tout le monde. Les amis que je vois en dehors sont Ney’, Kylian et Buffon.

L’absence de Neymar

Il me manque aussi dans le vestiaire. Avec lui, les entraînements sont toujours meilleurs. Quand il s’est blessé, on a passé beaucoup de temps ensemble, même chez lui pour qu’il ne se sente pas trop seul. Ça se voyait qu’il était triste de pas être avec nous à ce moment de la saison.

Mbappé

À part le talent que Dieu lui a donné… C’est un garçon très professionnel, il joue toujours avec l’envie de marquer que ce soit à l’entraînement ou en match. Il écoute beaucoup. Il a déjà, je pense, tout compris dans le football. Il sait comment rester concentré, comment entrer dans l’histoire. Des joueurs comme lui, il y en aura d’autres mais sa mentalité va faire la différence. J’aime vraiment bien Kylian et je lui souhaite une carrière magnifique. Il le mérite comme joueur et comme personne.

L’importance de Buffon

Je le connaissais déjà bien en sélection, il m’avait laissé une impression magnifique. Mais on n’avait pas la chance de partager le quotidien. J’ai trouvé un homme formidable. Toutes les personnes qui travaillent au PSG ont constaté que c’est une personne unique dans le football d’aujourd’hui. Il n’en existe plus comme lui. On ne peut rien lui reprocher, il n’a pas un défaut. Dès qu’il peut apprendre quelque chose, il l’apprend. On peut parler de politique, d’art, de religion, de tout !

Les critiques sur sa vie privée

Ce que je déteste, c’est quand les gens ont des idées arrêtées sur moi. Mais, honnêtement, je m’en fiche. Chacun est libre de penser. On peut juger mes actes sur le terrain, sur ce que je peux apporter à l’équipe. Mais pas en dehors. J’entends toujours que je suis blessé à cause de mon hygiène de vie… Quand je me blesse à la cheville (en janvier), ça n’a rien à voir, c’est un joueur qui me prend le pied. On dit des choses sur moi, sur d’autres, qui sont vraiment des conneries.

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée