Quillot

Quillot craint de voir à l’avenir un PSG A en Ligue des champions et B en Ligue 1

Présent à Madrid à l’invitation de Javier Tebas, président de la Liga, ce mardi, dans le cadre de l’opposition entre l’association des Ligues européennes et l’association européenne des clubs (ECA) sous fond de réforme de la Ligue des champions à l’horizon 2024 (voir ici), Didier Quillot défendra les intérêts des clubs français, le PSG mis à part (lire ici). “Si ce projet avait été mis en place cette saison, Lille, actuellement deuxième, ne participerait pas à la Ligue des champions la saison prochaine” clame le directeur général exécutif de la LFP dans L’Equipe. Et le PSG concentrerait ses stars sur l’UEFA Champions League.

“Ces clubs auraient des équipes A et B, la première en C1, la seconde en Championnat. Nous avons besoin de l’équipe A du PSG, pas de la B, commente le dirigeant dans le quotidien sportif. Ce projet vise un objectif : l’augmentation des droits télé européens. Mais de la même manière que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, les droits télé ne sont pas extensibles à l’infini. Si ceux de la C1 augmentent de manière très significative, je pense qu’il y a un risque majeur de cannibalisation des droits TV domestiques. Deuxième risque économique : s’il y a une baisse d’attractivité, il y aura une baisse des affluences, de la billetterie, du sponsoring et une nouvelle baisse des droits télé. Il y a un risque majeur pour la Ligue 1. Le PSG ? La L1 a besoin du PSG et le PSG a besoin de la L1. Nos destins sont liés.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée