Revue de presse PSG : Antero Henrique, Thiago Motta, Katoto…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale en ce vendredi 3 mai.

Dans l’Equipe du jour, il est question de la relation entre Antero Henrique, directeur sportif du PSG, et Thiago Motta, coach des U19 du club de la capitale, qui “s’est largement rafraîchie ces derniers mois.” “Motta n’est absolument pas décidé à transiger sur sa méthode de travail ou à se faire dicter ses décisions. Et depuis des mois, Antero Henrique s’en est rendu compte. Les deux hommes entretiennent une relation distendue. Pour ne pas dire plus. Plusieurs épisodes récents ont nourri cette défiance, qui se développe à distance puisque Motta et Henrique n’échangent pas directement“, indique le quotidien sportif. “L’exigence de Motta agace certains, dont Henrique. […]Henrique, comme chaque année, monte au front sur la gestion des futurs contrats pros. En ce printemps, au-delà de l’attaquant Arnaud Kalimuendo (17 ans), le cas le plus pressant est celui du prometteur milieu Adil Aouchiche (16 ans). […]Le milieu veut se donner du temps et ne s’est pas encore déterminé sur la suite de sa carrière au PSG. Ce qui n’est pas du goût d’Henrique, déterminé, lui, à sécuriser très rapidement les jeunes talents. […]Il n’écarte pas des mises au placard de certains jeunes encore hésitants sur la signature du contrat pro au PSG. Il les préconise même.

Avec ces conditions, Thiago Motta “explique en privé ne pas vouloir repartir pour une saison dans ces conditions. Et a fixé un certain nombre de conditions pour son maintien en poste.[…]Nasser al-Khelaïfi, ne s’est pas positionné dans ce dossier. […]Henrique verrait d’un bon œil le départ de Motta et n’a pas attendu la décision finale de son « boss » pour se pencher sur les pistes de jeunes techniciens“, conclut l’Equipe.

Le quotidien sportif évoque également Marie-Antoinette Katoto, qui ne figure pas dans la liste des 23 de l’Equipe de France pour la Coupe du Monde féminine en France (7 juin-7 juillet).

L’Equipe évoque enfin Moussa Dembélé, l’attaquant lyonnais et qui est passé en jeune au PSG, qui attire les convoitises partout en Europe. “Moussa Dembélé dispose d’un atout. Et pas des moindres. Il se nomme Pini Zahavi. l’agent a participé à l’arrivée de Dembélé l’été dernier. Et est resté proche de l’Espoir lyonnais. L’influent Zahavi, dont on connaît également la proximité avec les dirigeants du PSG, a échangé avec Antero Henrique sur le dossier du Lyonnais. Le Portugais, qui avait déjà voulu recruter le Français à Porto, restera attentif.

Malgré ses statistiques bluffantes, l’attaquante du PSG n’a pas été retenue par Corinne Diacre, qui la juge encore tendre“. Diacre qui a expliqué en conférence de presse. “Elle a un énorme potentiel, je ne vous apprends rien, mais il m’a manqué de la performance dans les grands rendez-vous, c’est le pourquoi. […] La sélectionneuse a répété qu’elle n’avait “aucun problème avec elle” avant de développer une formule, qui ne consolera pas sa joueuse : “Cette non-sélection va lui faire plus de bien que de mal, on le saura mais bien plus tard. Elle a du talent, mais aujourd’hui elle ne s’exprime pas à 100 %. Placée parmi les 27 réservistes, la Parisienne va devoir encaisser et ensuite “se poser les bonnes questions” selon Diacre. En se privant de la joueuse qui représente l’avenir de l’attaque tricolore, la patronne des Bleues a pris un risque pour son futur proche et plus lointain“, conclut l’Equipe.

Dans le Parisien, il est aussi question de Thiago Motta, qui pourrait quitter son poste d’entraîneur des U19 du PSG, comme on vous l’avait retranscrit hier.

Le quotidien francilien évoque également Antero Henrique, qui “va devoir gérer de nombreux dossiers chauds afin de préparer au mieux la prochaine saison. […] En premier lieu de décider qui doit quitter le club. […] Il devra négocier au mieux les départs de Thomas Meunier, Christopher Nkunku et Stanley Nsoki, tous trois placés sur la liste des transferts. […]Henrique devra aussi gérer plusieurs cas épineux. Et notamment celui d’Edinson Cavani. Il devra trouver une porte de sortie à Eric-Maxim Choupo-Moting, Layvin Kurzawa voire Julian Draxler dont les performances ou les attitudes ont déçu le staff parisien“, indique le Parisien. “Antero Henrique a pour son actif d’avoir été en poste au moment des signatures de Neymar et Kylian Mbappé. […] Mais son influence sur ces achats a été très modeste. Il est en revanche responsable de l’échec dans la quête d’un milieu de terrain de haut niveau après lequel Paris court depuis plusieurs saisons. Les recrutements de Lassana Diarra en 2018 puis de Leandro Parades cette année sont des échecs cuisants. […]On a du mal à comprendre comment Henrique a accepté de payer 47 millions de transfert et offrir 650 000 euros bruts mensuels à un joueur qui apporte aussi peu dans le jeu.

Thomas Tuchel, de son côté, voulait attirer Idrissa Gueye qui était d’accord pour venir. Mais Antero Henrique a finalement coupé court aux négociations avec le club d’Everton. Le joueur sénégalais s’était alors interrogé sur le jeu trouble du directeur sportif parisien. Des critiques qui faisaient suite à celles d’Uli Hoeness cet été après les tentatives d’Henrique d’attirer Jérôme Boateng et Renato Sanches.[…] Mais Nasser al-Khelaïfi ne l’entend pas de cette oreille et veut toujours s’appuyer sur Henrique“, conclut le Parisien.

Le quotidien régional évoque enfin Kylian Mbappé, qui connaîtra sa sanction pour son carton rouge en finale de Coupe de France, ce vendredi matin, alors que Neymar, lui devra attendre une semaine.

À propos Guillaume De Freitas