PSG 31 mai 2019

Revue de presse PSG : Henrique, Neymar, Coman…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 31 mai 2019 dans la presse hexagonale.

Dans Le Parisien on trouve un entretien avec Kingsley Coman. Interrogé sur sa série ininterrompue de titres de champion depuis qu’il est professionnel (deux fois avec le PSG, deux avec la Juve et quatre avec le FC Bayern)… l’attaquant recontextualise : “J’ai de la chance, j’en profite pleinement, même s’il faut un peu relativiser avec le fait qu’à Paris et à Turin, je n’étais pas titulaire et que j’ai très peu joué. Mais cette série est magnifique.”

PSG 31 mai 2019

Antero Henrique “est revenu du Qatar conforté dans ses fonctions par son président mais il suffirait toutefois d’un mot de Doha pour renverser l’ordre établi alors que l’ombre de Leonardo plane, écrit L’Equipe. D’ailleurs Henrique n’aurait pas rencontré le cheikh Al-Thani. Mais s’il a reçu des signaux positifs de la part de son président, c’est parce que ce dernier avait l’aval du grand patron. Henrique va donc pouvoir initier le mercato mais ce rendez-vous n’a pas répondu à toutes les interrogations. Tuchel et Henrique pourront-ils continuer à collaborer ? Pour le moment, c’est ce qu’imposent les hautes instances, mais « Antero est fatigué par tout ça et il ne serait pas surprenant qu’il signifie, à un moment ou à un autre, qu’il faudra choisir entre lui ou le coach », assure un proche du directeur sportif. […] Évidemment, la tendance du moment n’est pas à une signature de Leonardo. Mais il suffirait d’un mot de Doha. L’actionnaire n’est pas heureux de ce qu’il a vu cette saison ? Pour l’heure, il est décidé à offrir une nouvelle chance. Mais il n’est pas gravé dans le marbre que cette intention passe nécessairement tout l’été. Avant, dans la perspective de rester dans les clous du fair-play financier, il y a déjà l’objectif de vendre pour au moins 30M€, à atteindre avant le 30 juin.”

“Destitué du brassard de capitaine en sélection, Neymar s’est légèrement blessé au genou gauche, mardi, rappelle le quotidien sportif. Mais rendre son brassard à Daniel Alves, son “grand frère”, a dû l’aider à ravaler son amertume. En partie seulement, car mardi, lors d’un entraînement ouvert aux médias, il est apparu particulièrement nerveux. Surtout lorsqu’un joueur des moins de 20 ans du Cruzeiro, Weverton, lui a infligé un petit pont. Sur l’action, Neymar a agrippé la chasuble pour le projeter au sol. Puis il a continué sa course sans même se retourner ou s’excuser.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters