Séverac

Sévérac : “C’est un jour sans fin depuis Manchester, il ne passe rien, si ce n’est le spectacle du néant”

À l’occasion de la 35e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain n’a pu faire mieux que concéder le match nul sur sa pelouse face à l’OGC Nice (1-1). Un match sans grand intérêt pour les Parisiens, déjà sacrés champions de France et qui vivent une fin de saison pénible. Suiveur du club de la capitale pour le journal Le Parisien, Dominique Sévérac a hâte que cette saison se termine.

C’est un entraîneur qui a dit que tout le monde avait débranché, lui y compris, c’est donc un seul joueur (Juan Bernat) qui vient s’exprimer pour expliquer ce qui se passe en ce moment. C’est que le club a priori n’est pas dirigé, pas vraiment entraîné, Tuchel le dit, les joueurs ne jouent plus, le public n’est pas venu non plus en masse, 30 milles personnes maximum. Alors, ils ont chanté, encouragé, ils ont fait ce qu’ils ont pu. Le public a été à peu près à la hauteur, explique le journaliste dans une vidéo sur le compte You Tube du journal francilien. Il reste trois matches de championnat, ça va être très long, c’est un jour sans fin depuis Manchester. Il ne passe rien, si ce n’est le spectacle du néant, du rien qui succède au rien. Encore une fois, avec un club qui n’est pas dirigé, où on ne dit pas aux joueurs de venir s’exprimer, où l’entraîneur dit lui-même qu’il n’entraîne plus, les joueurs en conséquence ne jouent plus. Il est temps que ça se termine.

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée