PSG 6 juillet 2019

Revue de presse PSG : Bartomeu et Neymar, Leonardo et Tuchel

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 6 juillet 2019 dans la presse hexagonale.

“Un “intérêt” pour Griezmann, “pas de dossier” Neymar : le président du FC Barcelone a alimenté deux feuilletons du mercato estival, confirmant une réunion avec l’Atlético pour recruter le Français et assurant que le PSG voulait garder le Brésilien. “Neymar veut quitter le PSG, nous le savons, mais nous savons aussi que le PSG ne veut pas que Neymar s’en aille”, publie l’AFP. Paris n’a pas réagi mais l’Atlético, si. Qui a accusé Griezmann et le Barça d’avoir fait preuve d’un “manque de respect” à son égard leur reprochant d’avoir trouvé à son insu un accord pour un transfert dès le mois de mars, en pleine compétition.”

L’Equipe

Josep Maria Bartomeu, le président du Barça, “a évoqué, hier, le cas de Neymar pour la première fois publiquement, constate L’Equipe (lire ici). La déclaration du président catalan dessine la stratégie barcelonaise dans le feuilleton de l’été. Si Griezmann a été érigé en priorité depuis plusieurs mois, Neymar ne faisait pas partie des plans initiaux pour la saison prochaine. Une belle opportunité mais le Barça ne se lancera pas bille en tête dans l’opération. En privé, Bartomeu confiait ainsi récemment que faire revenir le Brésilien serait “long et compliqué”. Conscient que les poids lourds du vestiaire sont favorables à un retour de leur ami Neymar, il a souligné que la direction du club construit l’effectif sans se laisser influencer.”

Le Parisien

“Au fond, Leonardo et Tuchel se ressemblent tellement qu’il est difficile de les imaginer vivre longtemps sous le même toit, lance Le Parisien. Les deux hommes sont attendus ensemble demain au camp des Loges, à deux jours de la reprise de l’entraînement. Le premier n’a pas choisi le second, c’est entendu, la réciproque étant tout aussi valable. L’histoire peut rappeler par certains aspects la séquence qui s’est déroulée entre juillet et décembre 2011 (avec Kombouaré). Cette fois, c’est l’ombre du discret Allegri, libre, qui plane sur Paris. […] Leonardo doit composer avec un entraîneur au crédit entamé mais loin d’être réduit à néant. […] Sous le magistère d’Henrique, Tuchel avait son mot à dire sur le mercato. C’est lui, notamment, qui a poussé pour Kehrer et Choupo-Moting. Deux flops à des degrés divers. Cette fois, Leonardo a les pleins pouvoirs et n’a aucunement l’intention de se laisser dicter sa conduite. Pas sûr que Tuchel accepte cela sans ciller.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée