Tuchel : “Je n’ai jamais fini un mercato à la fin du mois de juillet. Les choses peuvent être folles dans le football !”

Après la large victoire du Paris Saint-Germain face au Sydney FC (3-0), Thomas Tuchel s’est exprimé devant la presse sur le mercato parisien et sur l’arrivée d’Idrissa Gueye. Dans des propos rapportés par le quotidien Le Parisien, l’entraineur a évoqué l’avenir de Neymar et annonce qu’il n’y a pas eu d’avancées significatives dans ce dossier.

La situation de Neymar ? Il n’y a rien de nouveau à propos de Neymar. Pour moi, il est notre joueur, nous l’entraînons. C’est une question entre le club et Neymar. Pour moi, il est dans le vestiaire, il s’entraîne, c’est encore mon joueur. Il n’y a rien de nouveau.

Le coach allemand a aussi partagé sa joie d’accueillir Idrissa Gueye dans ses rangs. Il explique comment il fera jouer l’international sénégalais et Ander Herrera dans son système de jeu.

Content de l’arrivée de Gueye ? Oh oui ! Je suis très heureux qu’il soit là. Ce n’est pas un secret que nous avons tenté de le recruter cet hiver. C’est une bonne nouvelle. C’est le genre de joueur avec beaucoup de qualité , de détermination, qui met de l’intensité… Des caractéristiques dont nous avons besoin.
Son positionnement ? Et celui d’Herrera ? Ce ne sont pas les mêmes joueurs. Ils n’ont pas le même poste. Herrera est un numéro 8, un joueur box-to-box. Idrissa Gueye est une sentinelle, qui nous donne la possibilité de jouer avec un seul milieu de terrain devant la défense. Il peut aussi jouer en double 6, même peut-être numéro 8. Mais sa capacité de récupération lui donne un autre profil que Herrera.

Enfin il termine son propos en évoquant la suite du mercato parisien, et il déclare que celui-ci n’est pas terminé, malgré l’arrivée de six joueurs.

“Je n’ai jamais fini un mercato à la fin du mois de juillet. Les choses peuvent être folles dans le football. Mais je suis content qu’il (Idrissa Gueye) soit avec nous maintenant.”

À propos Jonathan Bensadoun

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée