Meunier

Meunier : “Je ne voulais pas quitter le PSG sur un sentiment d’inachevé !”

Avant l’entraîneur parisien, Thomas Tuchel, le défenseur droit des Rouge et Bleu – Thomas Meunier – s’est présenté devant la presse, à la veille de la rencontre face à Reims. Extraits choisis.

La relation entre Mbappé et Neymar :

La relation très bonne. Difficile de ne pas s’entendre avec Kylian. Il est très jovial et a toujours quelque chose à dire. Il y a une bonne entente entre les deux joueurs sur et en dehors du terrain. Ce sont deux génies du football et on en profite !

Accueil Neymar par les supporters :

Les sifflets n’apportent pas grand chose, la neutralité fait plus de mal. Neymar est persuadé qu’il peut faire quelque chose avec ce club. Les supporters peuvent faire ce qu’ils veulent, mais ce ne sera pas pertinent.

Le PSG plus fort cette saison ?

C’est une question d’appréciation. Le groupe est très équilibré et c’est le plus important. Le milieu de terrain était une priorité et ça a été fait donc on est tous très contents. Le banc aussi est très complet. La direction a fait un très bon travail ! Le plus important c’est d’avoir une équipe compétitive à tous les niveau et cette année on est bon !

Sa période difficile.

Difficile, depuis qu’on est gamin on rêve de jouer au football avant même de penser à l’argent. Un mois sur le côté, c’est difficile. Mais certaines situations par rapport à mon contrat pourraient être difficiles, comme rester en tribune, à l’image d’Adrien (Rabiot). Ce n’est pas le cas, le staff m’inclut dans ses plans, c’est le plus important.
Je voulais rester au PSG. Je l’ai crié haut et fort. J’avais l’impression d’être resté sur ma faim au PSG. À Bruges j’avais fait ce que je devais faire. Cet été j’avais un sentiment d’inachevé et c’est pour ça que je ne voulais partir !

Une prolongation à venir ?

On n’a pas encore discuter avec le club. A partir du moment où le PSG veut prolonger un joueur, ça prend peu de temps. Le plus important aujourd’hui c’est le jeu, on verra après pour une prolongation.

Thomas Tuchel trop tendu sur le banc ?

C’est bien que le coach soit vivant, il communique et c’est très important. La plupart du temps, le coach est dans le bon, mais parfois quand ça ne tourne pas, il y a un peu de nervosité et c’est frustrant pour lui et pour nous !

Comment gère-t-on 4 matches en 10 jours ?

C’est une situation que l’on connait. J’ai tout à gagner pour reprendre du rythme. L’objectif est de reprendre du rythme. J’ai besoin de maitriser mes efforts et travailler pour le groupe. Je dois gérer mes efforts pour être un maximum efficace.

À propos Jonathan Bensadoun