Kimpembe

Kimpembe : “Je sais que le Clasico existera toujours”

Ce dimanche à 21h (Canal+), le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille s’affrontent – au Parc des Princes – dans le premier Clasico de la saison, en clôture de la 11ème journée de Ligue 1. Formé au club, cette affiche aura une saveur particulière pour le Titi Parisien, Presnel Kimpembe. Dans un long entretien accordé au Parisien, le défenseur des Rouge et Bleu s’est exprimé sur cette rivalité. Il est également revenu sur sa fin de saison 2018-2019 compliquée, marquée par sa pubalgie. Extraits choisis.

PSG / OM, un match moins prestigieux ?

Kimpembe : “Non, non, non. Moi, je suis un vrai Parisien, je suis au club depuis 15 ans. Ce match a une saveur particulière, c’est comme un match de Ligue des champions, avec une atmosphère différente pour les joueurs comme les supporters. Je sais que le Clasico existera toujours (…) Je ne connais pas du tout Marseille, et je n’y mettrai jamais les pieds. Cela ne m’intéresse pas du tout et ça ne m’intéressera jamais. Je ne connais que Paris, moi.

Sa fin de saison 2018-2019 compliquée

Kimpembe : “Ça a été compliqué. Comme je l’ai dit en fin de saison, j’ai joué diminué à cause d’une pubalgie. J’ai voulu aider l’équipe, et j’ai gardé ça pour moi, je ne disais rien. Après, quand tu as la tête et le cœur qui veulent mais que le corps ne suit pas, c’est compliqué. C’est pour ça que j’ai décidé de me faire opérer en fin de saison (…) Une gêne ressentie à quel moment ? En janvier. Au retour de la trêve hivernale, j’ai été absent pendant trois semaines. Ensuite je suis revenu un peu vite. Mais depuis janvier je savais que je devais me faire opérer.”

Une nécessité d’avoir de la concurrence ?

Kimpembe : “Oui, je pense. Je suis un compétiteur, j’ai besoin de ça. Quand tu es moins bien, cela peut te piquer et te réveiller. Je fais partie de ceux qui ont besoin d’avoir de la concurrence, de ne pas avoir la certitude d’être un titulaire.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée