Ménès

Ménès : “On ne peut plus vraiment parler de Classico”

Pour qu’il y ait choc il faut qu’il y ait des rapports de force similaires, ou par défaut proches l’un de l’autre. Depuis quelques années, le PSG et l’OM ne sont plus dans le même monde. Les Phocéens ne sont plus en capacité de remporter ce qu’on appelle le Classico (Clasico ou Classique). Selon Pierre Ménès, il sera préférable de changer de temps, de parler au passé et non plus au présent quand on évoque l’affiche entre Paris et Marseille.

“Lorsque tu évolues aussi haut sur le terrain face au PSG, dont la sortie et la remontée de balle sont un modèle du genre, tu t’exposes. Et cela va tellement vite devant côté parisien, que l’OM s’est fait éclater dans tous les sens, encaissant quatre buts en 35 minutes. Un doublé d’Icardi, un autre de Mbappé servi deux fois par l’intenable Di Maria. A la mi-temps, la messe était dite et le second acte a malheureusement ressemblé à un match amical sans intérêt. AVB a stoppé sa tactique suicidaire pour mettre en place un 4-4-2 avec deux lignes plus compactes. Et le PSG n’a pas non plus cherché à accélérer, ce qui a d’ailleurs fortement déplu à Tuchel, souligne Pierre Ménès dans son blog Canal Plus. Maintenant voilà, l’écart est tellement abyssal aujourd’hui entre les deux équipes – ce qui redisons-le est tout à fait normal vu la différence de budget et d’effectif – qu’on ne peut plus vraiment parler de Classico. Pour l’OM, les deux prochains matchs de Ligue 1, au Vélodrome face à Lille puis Lyon, sont beaucoup plus importants. Car ces matchs-là, ils peuvent les gagner.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée