Stéphan estime que Tuchel devra être “fort dans les relations humaines et la complicité”

Le 26 novembre, à 21 heures, le PSG sera à Santiago-Bernabeu dans le cadre de la 5e journée de Ligue des champions. Cette rencontre contre le Real Madrid ne devrait pas avoir un enjeu sportif direct puisque le PSG compte 9 points après trois matches, mais ce choc continental est prestigieux. De quoi motiver les attaquants Angel Di Maria, Mauro Icardi, Kylian Mbappé, Neymar, Pablo Sarabia, Edinson Cavani ou Eric Choupo-Moting. Surtout – s’ils sont aptes – difficile d’imaginer le Fideo, KMB ou “Ney” sur le banc du PSG à Madrid. Et puis Mauro Icardi ne mérite pas aujourd’hui de sortir du onze… Bref, quand les grandes affiches se profileront, Thomas Tuchel peut être en situation d’avoir des choix difficiles. Guy Stéphan, l’adjoint de Didier Deschamps chez les Bleus, conseille à l’entraîneur allemand du PSG de tisser au maximum du lien.

“Cela va sans doute demander à Tuchel d’avoir beaucoup de discussions, d’échanges avec ses joueurs. Mais il y a aussi les impondérables à prendre en compte, les suspensions, les blessures…, rappelle le technicien dans L’Equipe. Abondance de biens ne nuit pas. Dans un grand club, il faut gérer des ego prononcés au quotidien. Il s’agit alors pour l’entraîneur d’être très fort dans les relations humaines, dans la complicité aussi. À mon sens, le plus important, c’est de trouver la plus grande complémentarité entre les joueurs. Ce que je peux dire, c’est que, contre l’OM, la complicité entre les trois attaquants a sauté aux yeux.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters