Parc

La société de sécurité mise en cause par le CUP quitte le virage Auteuil

Le conflit entre le Collectif Ultras Paris et la société de sécurité Olips connaît un nouvel épisode ce mardi. Les ultras cessent le boycott après avoir obtenu satisfaction :

Un peu plus tôt dans la journée, L’Equipe annonçait que “la société de sécurité décidait de « rompre unilatéralement » le contrat qui la liait au club pour le virage Auteuil du Parc des Princes“. Cette dernière a informé le PSG de son choix hier. Le quotidien sportif explique qu’elle sera tout de même présente demain lors de la réception de Bruges. “Elle n’assurera plus non plus la sécurité lors des déplacements des supporters parisiens. En revanche, elle conserve les autres contrats qui la lient au champion de France. Quant aux deux salariés du PSG visés par les Ultras, en poste depuis longtemps, vont conserver leurs postes”, ajoute L’Equipe.

Le PSG – dans un communiqué transmis à RMC Sport – a évoqué cette fin de contrat avec Olips ainsi : “Après avoir pris le temps de l’analyse et de la réflexion, nous avons décidé de nous désengager unilatéralement du contrat qui consistait à assurer la sécurité du Virage Auteuil lors des matches au Parc des Princes.

La société Olips a également publié un communiqué. En voici la teneur : “Après avoir pris le temps de l’analyse et de la réflexion, la Direction de la société OLIPS a pris la décision de se désengager unilatéralement du contrat qui consistait à assurer la sécurité du Virage Auteuil lors des matches au Parc des Princes depuis 4 ans pour le compte du Paris Saint-Germain. La situation observée ces derniers temps réduit pour OLIPS et ses stadiers la possibilité d’accomplir leurs missions dans des conditions optimales. […] OLIPS tient également à remercier le Paris Saint-Germain pour la confiance que le club lui témoigne depuis plusieurs années et souhaite voir le Parc des Princes demeurer ce stade convivial et passionné qui nourrit sa réputation à travers le monde.

À propos Guillaume De Freitas