Lebœuf : “Il y a faute sur Marcelo, l’arbitre a le droit de se déjuger”

Miraculé, voici comment on pourrait décrire le Paris Saint-Germain en ce lendemain de match de Ligue des Champions. Car oui, au terme d’un match pour le moins délicat, les hommes de Thomas Tuchel ont su, en deux minutes, renverser totalement la tendance afin de recoller au score (2-2, 5e journée).

Outre cette prestation très décevante dans l’ensemble des Parisiens, l’autre gros sujet de débat reste le penalty accordé, puis refusé par le biais de la VAR. Si pour Christophe Dugarry l’homme en noir s’est trompé en se déjugeant, ce n’est nullement l’avis de Franck Lebœuf.

“Il y a faute, ou il n’y a pas faute. Le fait est qu‘Idrissa Gueye pousse Marcelo, peu importe si l’autre en rajoute. Dans ce cas précis, il le pousse pour se faire de la place. Donc, il y a faute; Ce n’est pas un coup d’épaule où on pourrait se dire : là c’est tendancieux… Non, là c’est : je pose les deux mains, et je pousse Marcelo. L’arbitre a le droit de se déjuger, a expliqué Lebœuf sur les ondes de RMC.

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée