PSG 10 novembre 2019

Revue de presse PSG : Icardi, Cavani, Di Maria, Navas, Verratti, notes…

Vu et lu au sujet du PSG ce dimanche 10 novembre 2019 – lendemain de victoire 2-1 à Brest – dans la presse hexagonale.

“Rejoint par Brest après un but de l’intenable Di Maria, Paris a fait la différence grâce à Icardi, résume l’AFP. Les deux ont réchauffé le PSG, peu flamboyant, dans le froid glacial de Brest. La réalisation d’Icardi a-t-elle poussé encore plus vers la sortie Cavani, qui n’a pas brillé durant 80 minutes ?”

“Icardi éclipse Cavani”, titre le JDD. “En l’absence de Neymar et de Mbappé, ils portent le PSG. Di María, qui a noirci sa fiche de stats d’un subtil piqué, et Icardi, qui empile les buts (9 en 10 matches), ont sorti les champions de France par le haut d’un match ouvert aux vents. Et ils étaient contraires avec le forfait de Navas (gêne aux adducteurs). Après la défaite à Dijon, Tuchel a aimé cette victoire « difficile, un peu comme un match de Coupe ». Treize minutes après l’égalisation brestoise, le réveil est venu du banc : Choupo-Moting a été précieux et Icardi n’a eu besoin que de cinq minutes pour marquer. Cavani, lui, a très peu pesé.

Dans L'Equipe de ce dimanche
Dans L’Equipe de ce dimanche

Mauro Icardi a “conforté sa position privilégiée dans la hiérarchie des attaquants, juge L’Equipe. En marquant comme il l’a fait, en marquant surtout comme il sait le faire, l’avant-centre prêté par l’Inter a accentué un peu plus la différence avec son collègue dans une concurrence qui risque de virer un peu plus au monopole dans les prochaines semaines. Ce n’est pas la première fois dans sa carrière parisienne que Cavani se retrouve dans une situation de handicap. Mais il ne s’agit plus seulement de retrouver son meilleur niveau, il faut aussi profiter des éventuelles baisses de régime de son concurrent. Pour l’heure, Icardi n’en montre pas vraiment.

Le journal sportif rapporte les propos rassurants de Thomas Tuchel sur les blessures de Keylor Navas (gêne aux adducteurs) et Marco Verratti (coup au mollet). Cela ne devrait même pas empêcher l’Italien de rejoindre sa sélection. “De la même manière, Mbappé, resté à Paris hier en raison d’une douleur à l’adducteur droit, sera présent au rassemblement des Bleus, écrit L’Equipe. Neymar est complètement rétabli de sa lésion à une cuisse, il va rester travailler avec son club. Sauf mauvaise surprise, il sera même sur la feuille de match pour la réception de Lille, le 22 novembre. De leur côté, Meunier (cuisse) et Kehrer (voûte plantaire) poursuivent leur convalescence.

Les notes des joueurs du PSG dans L’Equipe : Rico : 6. / Dagba : 5. / Thiago Silva : 6. / Diallo : 5. / Kurzawa : 4. / Verratti : 4. / Gueye : 4. / Draxler : 5. / Sarabia : 5. / Cavani : 3. / Di Maria : 7. 

Les notes du Parisien : Rico : 6. / Dagba : 6. / Thiago Silva : 5,5. / Diallo : 6. / Kurzawa : 4. / Verratti : 5. / Gueye : 5. / Draxler : 4. / Sarabia : 5,5. / Cavani : 3. / Di Maria : 5,5. 

Le Parisien du 10 novembre 2019
Le Parisien du 10 novembre 2019

“Inefficace à Brest, Cavani a vécu le pire des scénarios lorsque son remplaçant, Icardi, est entré pour inscrire le but de la victoire. La fin de son histoire au PSG semble se rapprocher, tranche Le Parisien. Toutes les statistiques de l’Argentin depuis le début de saison militent pour sa continuité à la pointe de l’attaque. Et malgré les rumeurs qui évoquaient une relation tendue avec Di Maria, leur complicité, comme celle avec Mbappé, saute aux yeux. Les deux Argentins se sont même affichés assis l’un à côté de l’autre mercredi à l’anniversaire de Verratti. Histoire de clore une fois pour toutes le débat. Quant à Cavani, il se retrouve pour la première fois à Paris en situation de réel remplaçant.”

Le journal francilien se penche également sur la première de Sergio Rico dans la cage du PSG : “Le gardien espagnol a plutôt réussi ses débuts. Remplacer Keylor Navas au pied levé a permis à Sergio Rico, 26 ans, de démontrer qu’il avait non seulement des nerfs d’acier, mais visiblement aussi le talent pour endosser le costume de doublure que lui a confié le PSG en le recrutant cet été.

Le Télégramme
Le Télégramme

“La stratégie du Stade Brestois a failli fonctionner contre le PSG, remanié et prenable samedi après-midi à Le Blé. Mais les Bretons ont manqué d’efficacité en première période et perdu sur une erreur défensive, commente Le Télégramme. Remanié, diminué, Paris a économisé ses accélérations, mais a fait mal à Brest à chacune d’entre elles… Le PSG s’en est remis à Di Maria, l’un des rares au niveau avec le patron de défense Thiago Silva, et à son banc.

Le journal breton exprime sa déception par rapport à l’ambiance générale : “Brest a vécu son cinquième guichets fermés. Et, paradoxalement, la réception du PSG fut sans doute la plus décevante en termes de grondement et décibels. Pas ceux venant des 612 Parisiens du parcage visiteurs qui ont fait le job, et pas qu’un peu. Mais plutôt des autres tribunes pour une sensation étrange de réaction plus que d’action.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée