PSG 28 novembre 2019

Revue de presse PSG : Tuchel, Cavani, Neymar, milieu de terrain…

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 28 novembre 2019 dans la presse hexagonale.

Le Parisien du 28 novembre 2019

“Parce qu’il n’a pas perdu à Madrid alors qu’il était encore mené à dix minutes de la fin, parce qu’il possède un grand gardien, le PSG peut donner le sentiment d’avoir un peu progressé. Mais les mêmes maux le rattrapent trop souvent, et c’est inquiétant, juge Le Parisien après “un bon résultat et un mauvais match. […] Les marqueurs des manques parisiens sont connus, et ce déplacement n’a fait que les souligner : faillite des cadres, défaillance collective, projet de jeu flou… ces carences récurrentes sont d’autant plus inquiétantes que les recrues de l’été étaient censées apporter les correctifs nécessaires. Si Navas a parfaitement rempli son rôle, Gueye et Icardi ont, en revanche, déçu. […] Beaucoup de joueurs ont paru hors de forme. Il y a les cas connus de joueurs récemment blessés, en phase de reprise et qui seront au top dans quelques matchs (Mbappé, Neymar). Mais d’autres pannes ont étonné, comme Gueye, Di Maria, Verratti, voire Marquinhos. En interne, le travail de Rainer Schrey, le préparateur physique principal, continue d’interroger. Il dit en privé que le groupe sera prêt pour la seconde partie de saison. Mais si la préparation a été mal pensée, le PSG continuera forcément de le payer à l’heure des matchs couperets.”

“Pas fâché d’avoir été remplaçant face au Real, Neymar va devoir convaincre qu’il mérite mieux, lit-on encore. Depuis l’été, il est décrit comme plus casanier, et son attitude pendant sa rééducation a été saluée en interne. Dans ce contexte nouveau, Ney vient de dérouler deux prestations très peu convaincantes. A Monaco, dimanche, il devrait être titulaire et offrir une occasion de cerner si son orgueil de champion peut prendre le dessus sur d’éventuels états d’âme.”

Dans L’Equipe du jour

“Le nul arraché par le PSG à Madrid n’a pas permis d’éclaircir toutes les zones d’ombre, estime aussi L’Equipe. Les Parisiens, et le staff en particulier, sont conscients d’avoir livré une performance décevante dans le contenu. Les 45 minutes disputées en 4-2-3-1 n’ont pas été probantes. Tuchel pourrait-il retenter l’expérience avec des joueurs à 100 % ? En tout cas, il n’aura pas de test du même niveau avant les 8es de finale. Son souci de la cohésion collective est tel qu’on le voit plutôt s’accrocher à son 4-3-3 en se focalisant désormais sur la recherche de la formule optimale dans le trio du milieu. A Madrid, le trio est apparu totalement dépassé dans le duel et par la vitesse des enchaînements madrilènes. Sous pression, Marquinhos et Gueye sont beaucoup trop friables. Et manquent de créativité dans leurs choix. Leonardo a acté ces carences. Il cherche un milieu de terrain. Un joueur créatif, en capacité d’amener à la fois de l’impact et de la qualité technique. Et que dire des latéraux : à gauche, derrière Bernat. À droite, Meunier affiche une certaine irrégularité, Dagba est encore en apprentissage. Tuchel doit parfois compenser ces lacunes en installant des centraux comme Diallo ou Kehrer sur les côtés. Mais là encore, c’est du bricolage. À l’image de Kurzawa, certains donnent l’impression de ne plus adhérer au management de Tuchel. Cavani acceptera-t-il encore longtemps le sort qui lui est réservé actuellement ? Son absence parmi les entrants à Bernabeu n’est qu’un résumé de sa saison. Cavani n’existe plus ou quasiment plus.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée