Tuchel : “La qualification sera la conséquence de notre performance”

Ce mercredi (21h), le Paris Saint-Germain à l’occasion de valider son ticket pour les 8es de finale de la Ligue des champions face au Club Bruges. Il suffit d’une victoire aux hommes de Thomas Tuchel, mais avant cela l’entraîneur parisien était face aux médias pour évoquer cette rencontre. Extraits choisis.

Qualification demain ?

Je ne pense pas comme ça. Ce sont des conséquences, on doit s’adapter. On a eu des difficultés contre Bruges en première mi-temps, très haut, très agressif. À la fin, c’était une victoire méritée. Demain, le match est pour nous améliorer, on est préparés. On a fait une séance tactique. Si on est capable de montrer notre mentalité, être compétitifs, si on gagne, la qualification sera la conséquence. On peut seulement contrôler la performance.

Contacté par le Bayern Munich ?

Non, ça ne m’intéresse pas. Je suis entraîneur du PSG. J’ai un contrat pour la saison prochaine, je ne peu pas penser une minute à d’autres clubs.

La défaite à Dijon ?

Ce n’était pas possible de trouver quelqu’un qui n’était pas déçu. C’est toujours difficile d’accepter, on devait prendre deux jours. On a parlé avec les joueurs, tactiquement, sur la mentalité car si on joue deux mi-temps différentes comme ça, on a donné l’occasion que ça se passe comme ça. On n’est pas la première équipe à perdre une match, pas la dernière à être favorite, ça peut arriver dans le foot. On a joué en 2e mi-temps, mais c’était trop tard. On déteste perde, on est des compétiteurs. On est une équipe qui peut perdre contre Dijon. On doit s’améliorer. On est ensemble, c’est notre responsabilité. C’est une bonne leçon pour nous.

Di María

C’est un garçon sensible, je connais les joueurs comme ça. Il doit avoir une relation proche avec son coach. Il peut sentir la confiance et il est capable de faire des choses décisives pour nous. Ce n’est pas ma responsabilité. C’est à mettre à son crédit. C’est aussi facile de pousser et donner des responsabilités à un joueur comme lui. Plus facile pour lui de faire plus, et à moi de le pousser encore et encore. On est proches et honnêtes. Je peux le critiquer s’il faut. Il est super fiable et décisif pour nous. Avec Kylian, ce sont des joueurs extraordinaires, ils peuvent jouer ensemble. Ils sont très bons. C’est leur défi de créer des choses ensemble, c’est ce que je leur demande.

Comment attendre Bruges ?

J’ai vu Bruges à Madrid. C’est très courageux, très haut. C’était bien pour récupérer le ballon et marquer deux buts. C’était très impressionnant. Contre nous, c’était plus agressif. Pour demain, je ne sais pas. Pour moi, c’est une équipe très courageuse, c’est leur style. Ils font un pressing très haut. Ils vont essayer demain aussi. Ça dépend de nous aussi. On doit être attentifs et préparés à toutes les situations.

Gagner la Ligue des champions cette année ?

Chaque saison est idéale ! (rires) On est en novembre. Aucune équipe n’a gagné la Ligue des champions en novembre. Ce n’est pas possible. On doit garder la tête sur le terrain. Il faut rester modeste. C’est un défi pour nous de gagner la tête du groupe.

Trop facile à l’aller ?

Je n’espère pas. Si on joue avec la manière que rien ne peut arriver, tout peut se passer. J’ai confiance en mon équipe, ils ont montré qu’ils peuvent jouer à haut niveau et avec beaucoup de sérieux. Ce n’est jamais facile en Europe. Le 5-0 était extraordinaire mais on a eu beaucoup de difficultés pendant quelques minutes. Bruges joue un style vraiment particulier. On doit jouer avec intelligence et avec la mentalité nécessaire. Je suis convaincu que nous sommes capables de faire ça mais il faut respecter le jeu et l’adversaire. On doit faire ça dans toutes les compétitions.

À propos Redaction

3 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée