Tuchel

Tuchel : “Marquinhos et Verratti n’apprécient pas de jouer seuls au milieu”

En clôture de la 15e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain se déplace à Louis II pour affronter l’AS Monaco, dimanche (21h, Canal+). Deux équipes à la forme différente. Paris trône en tête du championnat alors que le club princier essaye de se remettre de son mauvais début de saison. Avant ce match de gala entre les deux derniers champions de France, Thomas Tuchel était face aux médias. Morceaux choisis.

Groupe

Mbe Soh, et Verratti il a senti quelques choses après l’entraînement et ne sera pas au match de demain. Tous les autres joueurs sont-là.

Monaco

Ils sont très forts offensivement. Ils créent beaucoup d’occasions, ils sont dangereux. On doit attendre de voir comment ils jouent, avec quel attaquant. Normalement, ils jouent avec deux attaquants, très fluide, très fort, avec beaucoup de qualité. On doit bien défendre et être attentif, avoir des occasions et jouer ds le camp adverse et jouer intelligemment. Ils ont trouvé une équipe. C’est un match difficile.

Les quatre attaquants ?

Marquinhos et Verratti n’apprécient pas de jouer seuls au milieu. Ce n’est pas assez équilibré au milieu, pour stabiliser, pour contrôler les espaces défensifs. C’était la décision de le faire contre Madrid, faire un match plus libre, plus fou en seconde mi-temps. On n’était pas assez en confiance avec des ballons faciles, il fallait courir beaucoup. Avec Neymar sur le terrain et avec les autres, l’idée était de jouer avec plus de risques, mais je dois admettre que ce n’était pas assez équilibré, on ne peut pas ce niveau.

La première mi-temps à Madrid, mentalité ?

Pas trop déçu. Le Real est capable de mettre beaucoup de pression. C’est difficile dans ce stade. La tension monte. On confond entre mentalité et courage. On a l’impression qu’ils ne donnent pas tout, je peux assurer que mes joueurs donnent toujours tout. On doit jouer jouer très fluide, on a perdu trop de ballons. On doit trouver ensemble des solutions quand on ne joue pas un match de la meilleure façon. C’était difficile de récupérer les ballons. On n’a pas joué dans la meilleure structure, la distance entre les joueurs était trop grande.

Le turn-over des attaquants ?

Si je veux que tout mes attaquants soient heureux, ça n’existe pas. C’est des postes sensibles, on ne peut pas changer comme ça. Si un attaquant a le moment d’être décisif, ce n’est pas le moment d’arrêter. Il y a des décisions difficiles mais c’est comme ça. On doit trouver des solutions pour une équipe équilibrée défensivement et offensivement. J’ai l’impression que tout le monde pense que c’est facile de jouer avec quatre attaquants mais à mon avis, ce n’est pas possible. Mes joueurs auront le même avis, ce n’est jamais facile de gagner.

Neymar

Il a senti quelque chose après le match, on n’a pas pris de risque hier avec un entraînement individuel. Il était avec nous sans problème aujourd’hui, il peut jouer.

Sarabia

C’est difficile pour lui d’avoir un poste comme à Séville. C’est un joueur-clé car il est capable de jouer, porter la responsabilité. Il a un autre rôle ici, il doit s’adapter à notre jeu, à des autres joueurs. Il est super important pour nous dans l’intensité. Il a quelque chose qui manque dans notre jeu, pour lui c’est normal de défendre. Il est fiable, responsable, il a une bonne influence sur l’équipe. Je suis très heureux pour lui d’avoir marqué à Madrid. Il a regagné confiance.

Mbappé et le Real Madrid ?

Je pense que Kylian joue avec nous demain, le reste je ne sais pas.

Cavani ?

Vous ne pouvez pas entrer dans mon vestiaire et voir un joueur qui n’est pas déçu de ne pas jouer. Il est super professionnel. C’est dur pour lui, c’est une légende du PSG, c’est le Matador. Mais il a été blessé, Mauro a été extraordinaire, c’est peut-être le poste le plus difficile au niveau de la concurrence dans l’équipe.

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée