Aulas Téléfoot

Aulas : “On ne peut pas être devant le Qatar”

Grâce à un but en toute fin de partie signé Memphis Depay, l’Olympique Lyonnais est parvenu à se qualifier pour les 8e de finale de la Ligue des Champions, de justesse, après une prestation plus que mitigée face au RB Leipzig (2-2). Une véritable éclaircie dans la première moitié de saison bien terne des hommes de Rudi Garcia. Cependant, à écouter Jean-Michel Aulas, la situation dans laquelle se trouve son club, deuxième plus gros budget de Ligue 1 pointant à une triste 7e place, est de la faute du… Qatar, actionnaire unique du PSG via QSI. Pour le patron de l’OL c’est simple : étant donné la force économique du PSG, Lyon ne peut lutter.

“Concurrencer le PSG, c’est se mettre en danger pour le futur. Mais évidemment, tout est possible sur les jeux vidéo et les réseaux sociaux. Aujourd’hui, ce n’est pas la faute des supporters ou des dirigeants, mais de l’État français, ou des organisations du football européen : on ne peut pas être devant le Qatar, explique Jean-Michel Aulas, le président rhodanien, à Eurosport. À un moment, on reviendra devant, mais quand la régulation sera nécessaire. C’est pourquoi il faut être résistant, avoir une puissance économique. Nous participons à notre 23e campagne européenne consécutive, dois-je le rappeler ? C’est plus que n’importe quel autre club français. Les jeunes supporters doivent prendre du recul. Les réseaux sociaux tournent la tête des plus fragiles d’entre eux. Aujourd’hui, celui qui gagne, c’est celui qui a la plus grosse puissance économique

À propos Mickaël Rufet