Neymar

Cet été, Neymar pourrait résilier prématurément son contrat même si c’est peu probable (RMC Sport)

Ça a été le feuilleton de l’été dernier. Neymar souhaitait quitter le PSG et retourner à Barcelone. Mais faute d’accord entre les deux clubs, le Brésilien est resté chez les Rouge & Bleu. Cet été, le feuilleton risque encore d’alimenter le mercato estival. RMC Sport indique qu’il y a une possibilité pour que Neymar puisse “résilier prématurément son contrat de façon unilatérale.” Et ceux, grâce au “Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA.”

Il a deux possibilités. La première : “la possibilité pour un joueur de rompre son bail pour “juste cause sportive”. Cela est permis lorsqu’un “joueur professionnel accompli” – selon les termes de la FIFA – a pris part à moins de 10% des matchs officiels joués par son club lors d’une saison. […] Dans ce cas, aucune sanction sportive ne sera imposée, mais une indemnité pourra être due. Autre contrainte, cette rupture de contrat ne peut être effectuée que dans les quinze jours suivant le dernier match officiel de la saison de son club. Mais tout cela est peu probable dans le cas de Neymar“, indique RMC Sport.

La deuxième : “la rupture sans juste cause. Sauf que cette procédure est coûteuse et expose le footballeur (et son nouveau club) à une lourde pénalité financière. Le calcul de l’indemnité se fait en fonction du droit en vigueur dans le pays concerné, en l’occurrence la France, et d’autres données objectives. Parmi celles-ci, le salaire du footballeur et la durée restante de son contrat. Cette indemnité ne peut être cédée à un tiers, mais son nouveau club peut être désigné comme “solidairement et conjointement” responsable du paiement.

RMC Sport conclut en expliquant que cette possibilité est très peu probable. “Neymar serait cependant obligé de s’acquitter d’une indemnité difficile à calculer, mais sans doute très élevée et fixée par la commission de la FIFA” pour quitter le PSG. “Il est aussi clairement établi que les représentants du joueur, ses avocats, mais aussi le futur club pourraient subir des sanctions s’il était démontré que le joueur a été incité à rompre son contrat par un tiers. Dans le cas évoqué ici, le FC Barcelone serait particulièrement fébrile, aussi bien à cause de l’indemnité à payer que pour le risque d’être interdit de transferts pendant un an.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée