Echouafni : “Si on veut espérer quelque chose en fin de saison, on ne peut plus perdre de points”

Malgré une multitude d’occasions, les Féminines du PSG ont concédé le match nul face à Montpellier (1-1), dans le cadre de la 11ème journée de D1 Féminine. Surtout, les Parisiennes restent sur une victoire sur les quatre derniers matches, une série qui pourrait être fatal aux Rouge et Bleu pour espérer un titre de champion en fin de saison. Et cette mauvaise opération a profité à l’Olympique Lyonnais. Grâce à leur éclatante victoire face à Metz (6-0) cet après midi, les Lyonnaises (31 pts) ont pris cinq points d’avance sur les Parisiennes (26 pts) à onze journées de la fin du Championnat.

Après la rencontre face au MHSC, l’entraîneur des Féminines du PSG – Olivier Echouafni – s’est exprimé sur ce résultat frustrant, dans des propos rapportés par Le Parisien. “Surtout, on ne s’attendait pas à autant de pépins. Malgré tout, on a tout fait pour gagner. Ça se joue à un détail près. On a eu les occasions de faire le break face à une équipe regroupée derrière. On n’est jamais à l’abri d’une erreur. C’est ce qu’il s’est passé sur l’égalisation. Ça fait partie des aléas d’une saison. Je suis déçu pour les filles qui ont beaucoup donné. Elles étaient déjà très malheureuses avec la sortie de Sara Däbritz (victime d’une torsion du genou droit). On aurait voulu lui donner la victoire. Sa sortie a joué sur le match (…) En colère contre vos joueuses ? Non. Ça fait partie de l’apprentissage du haut niveau (…) Après, leur en vouloir… On perd des points. Si on veut espérer quelque chose en fin de saison, on ne peut plus en perdre.”

L’entraîneur parisien est également revenu sur l’absence au coup d’envoi de la meilleure attaquante parisienne, Marie-Antoinette Katoto. “C’est un peu dur pour Marie en ce moment, elle a un petit problème de confiance. Elle ressentait aussi des douleurs à l’adducteur et ne s’est pas entraînée la semaine dernière. Il faut être vigilant. Elle a eu assez de soucis de blessures plus jeune pour ne pas prendre trop de risques. Mais on a besoin d’elle.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée