Gourcuff : “On a aussi des arguments à faire valoir”

Auteur d’un début de saison canon (6 victoires en 9 matches), le FC Nantes a retrouvé le goût de la victoire, dimanche, contre Toulouse (2-1), après cinq matches sans victoires en Ligue 1. Actuels 6e du Championnat (23 pts), les Nantais voudront faire un coup au Parc des Princes, mercredi (21h, Canal+), dans le cadre de la 16e journée. Avant cette rencontre, Christian Gourcuff était présent en conférence de presse. Morceaux choisis.

Je pense que pour tous les compétiteurs, c’est un challenge intéressant. La victoire face à Toulouse permet d’aborder le match plus facilementOn sait que le rapport de force est déséquilibré. Il faudra que l’on soit collectivement meilleurs qu’eux. On s’attend à ce que la possession soit parisienne, explique Gourcuff devant les médias. Mes joueurs devront être performants dans la tenue du ballon. On a aussi des arguments à faire valoir. Un point sur l’état des forces ? Je suis un peu inquiet pour Kalifa Coulibaly. Il a un problème au niveau des adducteurs. Il n’y a pas à prendre de risque avec un joueur qui n’est pas à cent pour cent, surtout lorsqu’on joue tous les trois jours. Il n’y a pas d’inquiétude à moyen terme mais je pense que pour le match de demain, il sera un peu juste, a indiqué le coach du FCN. Le PSG ? À un certain niveau, on est dans la gestion des égos, on n’est plus dans le foot. Je suis très bien à Nantes, car je ne pense qu’au foot. Il y a des clubs où s’est plus compliqué de penser foot, on est dans la gestion politique de façon générale, et ça ça me plaît moins voire pas du tout, juge encore Gourcuff. J’en ai eu (des effectifs) qui n’avaient pas la qualité du PSG mais où la gestion des égos pourrissait le travail, ça arrive trop fréquemment. Ce n’est pas le cas ici à Nantes, pourvu que ça dure.

À propos Redaction