PSG 11 décembre 2019

Revue de presse PSG : Leonardo, Galatasaray, Tuchel, Tonali

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 11 décembre 2019 dans la presse hexagonale.

“Déjà assuré d’être premier de son groupe, le PSG va disputer un dernier match sans enjeu face à Galatasaray. Une rencontre qui pourrait permettre de se rassurer après deux semaines compliquées, publie l’AFP. Le PSG a laissé entrevoir plusieurs carences dans son jeu, entre manque d’intensité et fragilité défensive. Des signes d’inquiétudes renforcées par ses derniers matchs en championnat : deux victoires poussives où le talent individuel de ses stars Neymar et Kylian Mbappé a masqué un collectif grippé.”

“Décembre est le mois des fantasmes, pas des certitudes et la compétition qui redémarre en février n’a plus grand-chose à voir avec l’écrémage automnal que les gros survolent généralement sans en rajouter, rappelle la Dépêche du Midi. Les Parisiens, eux, ont toutefois poussé le bouchon du paradoxe un peu loin. Le jeu du PSG apparaît pauvre, ses progrès imperceptibles et son destin trop souvent dans les pieds d’un exploit individuel de Neymar ou Mbappé. […] Problème, le coach du PSG ne paraît plus avoir la main sur grand-chose, son crédit et son autorité semblent limités.”

Dans L’Equipe du mercredi 11 décembre 2019

“Le PSG, brouillon dans le jeu depuis plusieurs semaines et secoué par certaines attitudes récentes de ses stars, s’avance vers son dernier match de la phase avec une forme d’attente, écrit L’Equipe. Mbappé et Neymar ont concentré les critiques après le voyage à Montpellier. Là-bas, le PSG s’en est sorti grâce au formidable talent de ce duo. Mais la trace laissée ne se limite pas à cela. Le grand public retient aussi le chambrage et les raids solitaires longtemps impuissants de Neymar, mais aussi l’attitude du KMB lors de son remplacement. C’est par sa simplicité et son efficacité que Mbappé est devenu un des chouchous du public. La voie se situe là. Pour lui, comme pour Paris. […] Tuchel, qui récupère Verratti et Marquinhos, va-t-il rester fidèle à son 4-3-3 ? Hier, il a laissé filtrer la possibilité d’utiliser le 4-4-2 vu samedi. Mais l’Italien est sous le coup d’une suspension en cas d’avertissement. Marquinhos revient également. Paredes a été intéressant dans l’Hérault. Quel que soit le système, Draxler reste aussi une alternative. Sous le coup d’une suspension, Di Maria devrait quand même débuter. Avec Mbappé dans l’axe et Neymar à gauche dans un trident offensif si Tuchel opte pour le 4-3-3. Cavani aura droit à quelques minutes.”

“La quête d’un milieu de terrain au profil 6-8 sera bien l’un des enjeux du mercato hivernal, lit-on également. Leonardo continue d’être attentif au marché européen. Il, reste en contact avec le milieu de Brescia Sandro Tonali (19 ans). Preuve de son intérêt, l’international italien a interrogé récemment son réseau sur le niveau de la L1 et sur ses caractéristiques. L’hypothèse de voir arriver le jeune talent cet hiver reste lointaine. Brescia, actuel 19de Serie A, sera particulièrement gourmand dans ce dossier. À moins d’une vente – celle de Paredes ? –, le PSG ne dispose pas d’une surface financière très importante pour cet hiver.”

Dans Le Parisien

“Leonardo est présent, visible, il impulse les décisions. Le stage au Qatar du 13 au 16 janvier ? Il décide de l’annuler”, explique Le Parisien sur le directeur sportif. Pour redonner toute sa place à l’institution PSG, le Brésilien est aussi intervenu pour que le deuxième maillot, de  couleur orange, soit utilisé le moins possible. Cette tunique ne cadre pas, pour lui, avec l’histoire du club, et le directeur sportif voit d’ailleurs d’un bon œil le retour du fameux maillot Hechter la saison prochaine. […] Leonardo a commencé très tôt les discussions pour obtenir la prolongation du contrat de Mbappé. […] Vigilant sur les sorties nocturnes des joueurs, il a rétabli – en accord avec Tuchel – les mises au vert. « Il n’hésite pas non plus à reprendre de volée un joueur face au reste de l’équipe s’il estime qu’il a fauté. Que ce soit Neymar ou un petit jeune », raconte un proche du camp des Loges. C’est la fin des passe-droits. Peu investi auprès du centre de formation, où il a délégué son adjoint, Angelo Castellazzi, il incarne la voix du club à l’extérieur. […] Il s’est aussi rapproché des instances du football français.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters