Tuchel

Tuchel : “Marquinhos est absolument d’accord pour jouer à ce poste de numéro 6”

Demain soir (21h, Canal +), le PSG reçoit Nantes dans le cadre de la 16e journée de Ligue 1. À la veille de cette rencontre, Thomas Tuchel s’est présenté devant les journalistes. Morceaux choisis.

Groupe

Marco Verratti et Ander Herrera ne sont pas disponibles demain. Presnel Kimpembe est suspendu. Tous les autres sont disponibles.”

Nantes

C’était une surprise dimanche. On avait préparé le match. On avait donné le onze titulaire et après ça a été annulé. Dans ma tête, j’ai eu une idée pour Monaco et pour Nantes, changer des choses. Ce sont des équipes différentes, donc contre Nantes, ça va changer. Les entraînements sont bons avec beaucoup d’intensité. On attend Nantes dans un 4-4-2, ils ont bien commencé la saison avec des bons résultats, plus difficiles les dernières semaines. Ils sont très forts, c’est un match difficile mais je pense que nous sommes prêts.

Thiago Silva, prolongation

Ce n’est pas seulement ma décision. On donne notre avis, on doit attendre, être patients. On parlera de ça, quand il sera temps. Il est notre capitaine, il n’y a rien de nouveau.

Les résultats de novembre plus difficiles ?

Vous attendez peut-être trop de nous non ? On est premiers en Ligue des champions, et en Championnat. Tout n’est pas toujours possible. On est ici pour s’améliorer, il y a beaucoup de matches en décembre-novembre qui sont durs. Il y a des phases pendant une saison, c’est normal, ce n’est jamais facile de toujours gagner. On est ici pour gagner, ça va venir. Les clés de défendre ensemble, faire des matches sans encaisser de buts, il y a des joueurs blessés. Ça va venir avec le rythme des matches, je ne suis pas inquiet.

Gueye, numéro 6 ?

On a Marqui, Gana et Marco, je suis très content et heureux avec les trois au milieu. J’ai l’impression que c’est un bon mixte ensemble. C’est nécessaire de mélanger les caractères, les mentalités, c’est super de les avoir. C’est nécessaire de jouer avec les trois pour être équilibré. Gueye est un 6, il peut aussi jouer 8. Il peut protéger Di Maria, Sarabia ou Meunier qui aiment attaquer. Je veux que Sarabia ou Di Maria jouent haut, donc il compense. Pareil avec Meunier. Il y aussi Paredes, Herrera ou Draxler avec des caractéristiques différentes. Si on a des blessés on manque un peu mais ils vont revenir. Je ne pense pas que c’est c’est nécessaire d’acheter un autre joueur à ce poste.

L’enchainement des matches

Maintenant, nous sommes content que tout le monde soit là. Il y avait 23 joueurs à l’entraînement, il y a de la qualité, de la concurrence. ce n’est jamais facile de prendre les décisions mais c’est le job. Je suis toujours vigilant avec les joueurs internationaux qui jouent trop. On n’a pas joué le match contre Monaco, on va rejouer en janvier. On a 18/19 matches tous les trois jours en janvier/février, j’ai un peu peur. Je préfère choisir maintenant que d’avoir trop de joueurs blessés par la suite. C’est le foot, on doit prendre les meilleures décisions. On a eu 6/7 jours sans match mais ça aurait été mieux de le savoir avant pour gérer la semaine. Entre janvier et février, j’ai un peu peur, il y aura peu d’entraînements.

Quel onze à Monaco ?

Vous ne savez pas ? Je suis déçu. Vous savez beaucoup de chose mais pas-là (rire). Je ne peux pas dire. Peut-être, ce sera le même. Dans ma tête, j’ai eu des idées contre Monaco et le match face à Nantes. J’ai donné une équipe, ils le savent. On doit changer des choses, ce n’est pas décidé à 100%, on va se décider cet après-midi.

Langue commune dans le vestiaire ?

Marco Verratti parle toutes les langues. Je rigole. Je parle français avec les joueurs, 90% du temps. Quand je manque un mot ou une phrase je parle anglais sinon Papus peut m’aider. C’est important que tous les joueurs parlent français. Avec l’Anglais, ce sont les deux langues. On essaye de ne pas trop parler, on prépare des vidéos, des débriefs avec les gars. L’Espagnol aussi est beaucoup parlé, il n’y a pas de groupes spéciaux.

Comment le foot français peut-il progresser ?

C’est une grande question. Je ne sais pas si je suis capable de répondre en français ou si je veux répondre, ça peut créer des problèmes. La Ligue 1, quand j’ai commencé ici, on a trouvé une Ligue avec des équipes très talentueuses avec beaucoup de physique, des attaquants et des défenseurs très forts. C’est toujours compliqué de jouer contre Marseille, Lille ou Lyon. J’ai compris ça à Dortmund quand je suis arrivé de Mayence, surtout quand tu joues tous les trois jours. Les joueurs doivent avoir la capacité d’enchaîner. On doit être patients. Le Championnat perd trop rapidement les joueurs talentueux. C’est dommage. Il y a des joueurs français très talentueux, cela va venir s’ils sont patients. Il y a de la qualité.

Choupo-Moting, Kurzawa ?

Il y a aussi d’autres joueurs qui ne peuvent pas jouer. Je n’aime pas ça. Choupo a fait un entraînement extraordinaire. C’est le défi, je dois décider que ces joueurs ne peuvent pas être avec le groupe. Ce n’est jamais facile de choisir. Pour Kurzawa c’est un problème, il a mérité de jouer avec nous, pareil pour Choupo. Il y a une forte concurrence. Je peux choisir seulement six joueurs sur le banc, ce n’est pas simple. Ils comprennent et ne lâchent pas, c’est le job.

Marquinhos au milieu ?

Il est heureux de jouer, il veut toujours jouer. Il joue à un poste très important, il veut prendre la responsabilité. Il est absolument d’accord avec moi pour jouer à ce poste de numéro 6. Est-ce qu’il peut être un défenseur central extraordinaire aussi ? Oui. Il le sera plus tard. Jouer au milieu, c’est une autre possibilité, il joue fluide avec trois centraux, quand on trouve que c’est nécessaire. C’est un joueur clé dans un poste au milieu, c’est super bien pour lui. Il aime ce poste maintenant. Il regagne sa confiance et son état d’esprit. On utilise beaucoup Marqui car on ne veut pas jouer sans lui. Il reste toujours important, c’est bien pour l’équipe et pour moi.

À propos Redaction

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée