Di Meco

Di Meco : “Le système ne veut rien dire, l’important c’est l’animation”

Le Paris Saint-Germain a été tenu en échec par une équipe de Monaco très entreprenante ce dimanche soir au Parc des Princes à l’occasion de la 20e journée de Ligue 1 (3-3). Forcément, sachant que le football se jauge à l’instant T aujourd’hui, la prestation de Paris, dans son schéma en 4-4-2, suscite des débats.

Sur les ondes de RMC, Éric Di Meco s’est penché sur la question. Et pour l’ancien arrière gauche de l’Olympique de Marseille l’important n’est pas tant le système de jeu en lui-même, mais comment celui-ci est animé par les joueurs.

“Le propre même d’un entraineur, c’est de se poser des questions. Chaque entraineur à des systèmes préférentiels, mais ils s’adaptent par rapport aux adversaires. Le système ne veut rien dire, l’important c’est l’animation. On a voulu tirer des enseignements des matches dans lesquels il n’y avait rien à tirer. Là, hier soir, vu l’adversité d’une équipe qui ressemble à ce que peut proposer Dortmund, Tuchel a pu tirer des enseignements face à Monaco. Contre ce genre d’équipe, il peut se dire : je vais jouer avec des latéraux moins offensifs. Peut-être qu’avec ces quatre-là tu peux faire monter Marquinhos pour boucler ce milieu de terrain. Meunier, pour faire trois centres au troisième poteau, cela ne sert peut-être à rien de monter. Cela signifie aussi que Thomas Tuchel a un paquet de solutions, a exposé Di Meco dans Team Duga.

À propos Mickaël Rufet