Dugarry

Dugarry : “Les jambes de Di Maria sont capitales pour le PSG”

Ce mercredi soir, à l’occasion d’un match en retard de la 15e journée de Ligue 1, le PSG s’est imposé sans trembler sur la pelouse de l’AS Monaco sur le large score de 1-4. Une prestation bien différente de celle proposée trois jours auparavant face à ce même ASM. Une affirmation qui peut également servir à décrire les deux copies rendues par Angel Di Maria.

En effet, brouillon et peu inspiré dimanche dernier, EL Fideo s’est montré à son avantage hier soir. Passeur décisif, il n’a pas non plus été avare en efforts tout au long de la partie. Une générosité de tous les instants qu’a tenu à souligner Christophe Dugarry sur les ondes de RMC. Si l’on parle beaucoup de Neymar ou de Mbappé, le consultant voit en l’ancien madrilène un élément capital du onze francilien.

“On a beaucoup parlé de Neymar ou de Mbappé, mais il y a un joueur qui a aussi sa carte à jouer : il est adoré par son entraineur, il a su s’imposer dans ce quatuor de par son talent et ses qualités, c’est Di Maria. On se rend compte que lorsque Di Maria est un peu moins bien, ça se ressent. Quand il est mieux, comme hier, il amène vraiment sa pierre au collectif. On l’attend maintenant dans sa complicité avec Neymar. On se rend compte que lorsque Neymar est absent, Di Maria est souvent très performant. Et quand Neymar est là, c’est plus difficile pour lui, il est plus effacé. C’est peut-être aussi le cas avec l’Argentine : quand il joue avec Messi, c’est plus délicat, il a du mal à trouver sa place. Ce garçon a besoin de s’émanciper. Mais, il a quand même un gros avantage, c’est que son entraîneur l’adore. C’est un joueur généreux, avec de la qualité technique, mais qui brille surtout par sa générosité, son envie et son exemplarité. Il faut que Di Maria garde ça. Il ne faut pas qu’il essaye de jouer à la Mbappé ou à la Neymar. Il faut qu’il garde ses jambes. Les jambes de Di Maria sont capitales aux performances du Paris Saint-Germain, a exposé Dugarry dans Team Duga.

À propos Mickaël Rufet

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée