Galtier : “Malheureusement, l’arbitrage est souvent influencé par la qualité de l’adversaire”

Le PSG est parvenu à glaner les trois points de la victoire sur les terres du LOSC, qui était invaincu jusqu’à ce soir (0-2, 21e journée de Ligue 1). L’un des faits de jeu qui a pas mal fait bouillir le technicien lillois, c’est la faute non sifflée sur Jonathan Ikoné avant que Paris obtienne le penalty du 0-2. Au micro de Canal+ Christophe Galtier était toujours extrêmement remonté.

“Logique de revenir à la première faute sur Ikoné ? Il y a de l’interprétation. Je pense, pour ma part, qu’il y a faute. L’arbitre est aidé par la VAR, et je ne comprends pas comment il fait pour ne pas siffler faute. La question est de savoir s’il faut remonter si loin, mais c’est une faute importante et le règlement prévoit qu’on revienne si loin. C’est déjà très difficile de jouer Paris, c’est une équipe merveilleuse, mais on est sanctionné lourdement. Ils n’ont pas jugé qu’il y avait faute sur Ikoné ? J’aurais bien aimé voir la même situation mais sur l’un des “quatre fantastiques“. L’arbitrage est souvent influencé par la qualité de l’adversaire, c’est comme ça. Je ne vais pas remettre en cause la victoire de Paris. Mais je pense que si on était resté à 1-0 un peu plus longtemps, je pense qu’on aurait eu des opportunités pour revenir.”

À propos Mickaël Rufet

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée