Kehrer

Kehrer : “Je dois être prêt à jouer, peu importe le poste”

En match en retard de la 15e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain retrouve l’AS Monaco, trois jours après le spectaculaire 3-3 au Parc des Princes entre les deux équipes. À cette occasion, Thilo Kehrer était devant les médias pour évoquer cette rencontre. Extraits choisis.

État de forme ?

Thilo Kehrer : “Ce n’était pas une fracture, c’était une blessure difficile. C’est un ligament en dessous du pied, la cicatrisation a pris du temps. C’était une période difficile, c’était pas clair au niveau du temps. Je suis à 100% maintenant, je suis bien physiquement et mentalement, je ne pense plus à ça. Je suis prêt à jouer.

S’installer à un poste ?

Thilo Kehrer : “J’ai parlé avec le coach, comme quand je suis arrivé, c’est pareil. Je dois être prêt à jouer, peu importe le poste. Je veux jouer le plus de match possible, en défense centrale ou en arrière droit, je veux être prêt.

Peur pour sa place ici et avec l’Allemagne ?

Thilo Kehrer : “Non, je n’ai pas eu peur. C’était une période difficile, je ne pouvais pas jouer, j’étais concentré sur mon retour mais c’est clair qu’il y a une grande concurrence à tous les postes, c’est quelque chose de positif. On doit tout donner à chaque entraînement et à tous les matches. J’étais concentré sur ma réhabilitation. Je dois prendre les occasions qui s’offrent à moi. Je dois m’améliorer à tous les entraînements, retrouver le rythme après la blessure, regagner la confiance en mon jeu.

Le match face à Monaco ?

Thilo Kehrer : “C’est une bonne équipe, ils sont dangereux offensivement. On a fait match nul, on a marqué 3 buts, il y avait des occasions des deux côtés. On doit être concentré sur nous, notre façon de jouer, de contrôler le match comme on aime le faire. On va analyser le match et on sait ce qu’on doit améliorer. On doit faire mieux demain.

Le 4-4-2 passionne-t-il le vestiaire ?

Thilo Kehrer : “Non. Pour nous, c’est le collectif, l’état d’esprit. On doit s’aider sur le terrain, courir les uns pour les autres. On se concentre sur les bases du jeu, c’est ce qui compte. À tous les postes on a des joueurs de qualité. Le système importe peu, ce n’est pas le plus important pour nous. Il n’y a pas de débats sur ça dans le groupe. Notre attention est sur les bases, sur notre jeu, notre état d’esprit surtout.

Un esprit de revanche contre Monaco ?

Thilo Kehrer : “Depuis les derniers mois, je sens qu’on a une bonne ambiance de bien travailler ensemble. De travailler dur. Il y a un peu de ça comme quand même dans notre équipe.”

À propos Antoine Grasland