PSG 9 janvier 2020

Revue de presse PSG : ASSE, 4 fantastiques, duo en or, carré d’as, Moreno, notes…

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 9 janvier 2020 dans la presse hexagonale.

“Le cauchemar de l’an dernier est effacé : le PSG, éliminé à la surprise générale dès les quarts de l’édition 2019, a rejoint sans trembler mercredi les demi-finales de la Coupe de la Ligue 2020 en surclassant Saint-Etienne (6-1), pour la rentrée de ses “Quatre Fantastiques”, explique l’AFP. Le PSG, qui rejoint Lyon, Reims et Lille dans le dernier carré, connaîtra son prochain adversaire, jeudi soir à l’issue du tirage au sort.”

Dans L’Equipe du 9 janvier 2020

“Porté par son attaque flamboyante, le PSG a broyé Saint-Étienne, écrit L’Equipe. Forcément, à ce rythme, il sera compliqué pour Tuchel de revenir tout de suite à un schéma en 4-3-3 qui désignerait le banc à l’un de ses quatre attaquants. Mais Saint-Étienne n’a pas fait grand-chose non plus pour contrarier l’enthousiasme débordant du Parc. À quand le vrai test ? […] Dans la prestation collective d’hier, il s’agit de saluer la rigueur et la concentration dans le placement des six autres Parisiens, qui n’ont jamais voulu devenir califes à la place du quatuor offensif et ont parfaitement géré le travail de récupération, à l’image de Gueye, chaleureusement félicité par Marquinhos à l’heure de jeu.

“Au PSG, il y a les quatre fantastiques et, dans cette famille pas comme les autres, on peut désormais ajouter un duo en or“, lit-on encore au sujet de Mauro Icardi et Kylian Mbappé. “Hier soir, la performance des duettistes s’est inscrite dans une partition offensive de haut vol de l’ensemble du quatuor. S’ils maintiennent ce niveau de réussite et de précision, tout en fournissant les efforts défensifs que l’adversité stéphanoise ne nécessitait pas forcément hier, les quatre fantastiques du PSG pourraient marquer les annales de cette seconde partie de saison 2019-2020.”

Les notes des joueurs du PSG dans L’Equipe : Rico : 6. Meunier : 6. Marquinhos : 6. Kehrer : 5. Bernat : 6. Di Maria : 7. Gueye : 7. Verratti : 6. Neymar : 7. Icardi : 9. Mbappé : 8.

Les notes des joueurs du PSG dans Le Parisien : Rico : 6. Meunier : 6. Marquinhos : 6. Kehrer : 4. Bernat : 5,5. Di Maria : 7,5. Gueye : 6. Verratti : 5,5. Neymar : 7. Icardi : 9. Mbappé : 8.

Dans Le Parisien du jour

“Il y a là une forme de logique, mais aussi un plaisir certain à voir ces quatre-là martyriser les défenses et à enchaîner les gestes de grande classe. On ne se lassera pas de voir et revoir le coup du foulard de Mbappé qui a failli faire mouche, sa talonnade sur le troisième but ou le contrôle en extension de Icardi sur le sixième, commente Le Parisien. C’est surtout la prise de conscience postérieure au nul heureux à Madrid (2-2) qui a véritablement transformé le visage de cette équipe. Désormais les quatre de devant bossent pour le reste de l’équipe. […] Les habituels titulaires, laissés au repos dimanche dernier, avaient une rage, la volonté d’en découdre avec la nouvelle année, montrer qu’ils reviennent et qu’ils ne seront pas là pour plaisanter. On a senti ce désir de puissance avant que les jambes ne leur rappellent que la saison reprend à peine et qu’il faut encore digérer les agapes de Noël. […] La connexion Mbappé – Icardi est sublime, bien plus productive que ne l’était le duo formé avec Cavani. Les Ultras ont même esquissé un début de chant à la gloire de l’Argentin même si ce fut court et plus proche de la scansion.”

Dimanche et mercredi prochain, le PSG sera opposé à l’AS Monaco de Robert Moreno, deux fois en championnat. Le nouvel entraîneur du club du Rocher est l’ancien adjoint de Luis Enrique, il a connu en 2017 avec le Barça la remontada. Ce que Nice Matin souligne ce jour. “De toutes les équipes de Ligue 1 qu’il va être amené à affronter, le PSG est sans doute celle qui a le moins de secret pour Moreno. Déjà, le coach espagnol connaît personnellement plusieurs éléments du PSG à commencer par Sarabia, à qui il a donné ses premières capes en équipe nationale au cœur de l’automne, mais aussi Bernat. Mais c’est surtout quand il était adjoint de Luis Enrique entre 2014 et 2017 qu’il a croisé la route du PSG. En trois ans, les deux clubs se sont affrontés à six reprises en Ligue des champions avec, en guise d’apothéose, la fameuse remontada du 8 mars 2017.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters