PSG 8 janvier 2020

Revue de presse PSG : ASSE, Cavani, quatuor…

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 8 janvier 2020, jour de match des quarts de finale de Coupe de la Ligue au Parc des Princes (21h05) contre Saint-Etienne, dans la presse hexagonale.

“L’heure de la rentrée pour Neymar et Mbappé ? Contre Saint-Étienne, « on va donner du temps de jeu aux gars qui n’ont pas joué » dimanche, a annoncé Tuchel, publie l’AFP. Malgré leurs doublés respectifs contre Linas-Montlhéry (6-0) en Coupe de France, Cavani et Sarabia risquent de retrouver le banc pour faire place aux stars incontestées du PSG. « On ne peut pas oublier ce qu’ont fait Mauro, Neymar, Angel et Kylian pendant plusieurs matches. C’est une occasion qu’ils commencent ensemble », contre un adversaire battu 4-0 en championnat il y a à peine un mois, a expliqué Tuchel. […] L’an passé, l’élimination prématurée au même stade contre Guingamp et la rechute de Neymar avaient hypothéqué la suite de la saison. Que faire pour ne plus revivre une telle expérience ? “On parle chaque jour avec les médecins. On contrôle, on fait des tests pour la récupération. On fait tout notre possible, mais à certains moments, on doit aussi avoir un peu de chance, plaide Tuchel. Les joueurs doivent être super professionnels dans la vie privée, on ne peut pas tout contrôler. C’est un mix.”

Le PSG “ferme la porte” à un départ à l’Atlético de Madrid d’Edinson Cavani (32 ans), bien qu’en fin de contrat en juin prochain, souligne Le Figaro. “Le retour de Leonardo aux affaires ne sera donc pas marqué par un départ en catimini du meilleur buteur de l’histoire du club (198 buts), au cœur de l’hiver. Sauf retournement de situation évidemment… certaines sources espagnoles, en l’occurrence la Cuatro, laissent entendre que les Colchoneros n’ont pas jeté l’éponge. […] Charge à Cavani de souffrir en silence et de travailler, comme il l’a toujours fait, pour être prêt quand on fera appel à lui.

L’Equipe du 8 janvier 2020

“Leonardo a signifié aux représentants de Cavani qu’un départ lors du mercato de janvier était inenvisageable”, assure L’Equipe. Mais Cavani “vit très mal cette situation de doublure. Il estime ne pas avoir été sorti du onze pour des raisons sportives et ne pas avoir réellement sa chance, non plus, pour y revenir. Passer encore cinq mois sur le banc ne l’emballe pas. Malgré tout, Cavani n’entend pas mener un bras de fer.”

“Ménagés dimanche, Neymar, Mbappé, Di Maria et Icardi devraient jouer contre les Verts, écrit le journal sportif. La réception des Verts résonne comme le coup d’envoi d’une seconde partie de saison qu’ils veulent rêver grandiose. Si cette tendance se confirme, Tuchel fera donc le choix du déséquilibre. Neymar et Mbappé sont intouchables, Di Maria est considéré comme indiscutable par son entraîneur alors qu’Icardi, à force d’empiler les buts, l’est devenu à son tour. Surtout, Tuchel estime que son profil d’attaquant de surface est idéalement complémentaire des autres. […] Sur la durée, démontrer leur capacité à ne pas se contenter des coups offensifs et à soutenir leurs défenseurs dont certains doutent sérieusement de la viabilité de ce schéma. « Déjà, à trois, ils ont du mal à défendre, alors à quatre… », se marrait un joueur parisien en fin d’année. Ce sera pourtant l’un des enjeux de janvier.”

Dans Le Parisien du jour

“Face aux (nombreuses) échéances à venir, Tuchel met en place un système de rotation de ses joueurs cadres, surtout en prévision de la Ligue des champions, observe Le Parisien. Qu’il s’agisse de Neymar ou de Mbappé, les deux ont connu de longues absences liées à des blessures à la cuisse. Et un retour à la compétition compliquée pour le Français. Ils sont donc désormais plus réceptifs au discours de leur entraîneur quand ce dernier va leur demander de lever un peu le pied. D’autant qu’avec Cavani, Sarabia, Draxler, Choupo-Moting, voire Aouchiche, Tuchel possède un effectif offensif — c’est aussi le cas en défense ou au milieu — beaucoup plus expérimenté et étoffé que la saison dernière quand son attaque boitait bas avec Neymar et Cavani à l’infirmerie.”

Enfin, même son de cloche dans le quotidien francilien : “Cavani ne verra pas la sortie lors du mercato d’hiver malgré les sollicitations de l’Atlético de Madrid. Paris veut le conserver jusqu’à la fin de son contrat en juin. Paris a fermé la porte après un rendez-vous entre Leonardo et le frère et agent du joueur actuellement présent dans l’Hexagone. […] Les Colchoneros n’étaient de toute façon pas prêts à faire des folies pour un joueur libre en juin. Un changement de stratégie des dirigeants madrilènes et la formulation d’une offre substantielle sont toujours jugés très peu probables dans l’entourage du club. […] Leonardo qui envisage une prise de parole sur ce dossier ne peut pas être le directeur sportif qui aura poussé vers la sortie un symbole du club sans un hommage à la hauteur de son investissement lors de ses sept saisons passées à Paris. À moins qu’il puisse justifier d’un transfert extrêmement rémunérateur pour le club, le Brésilien se le verrait reprocher par les supporters les plus « Cavanophiles » du Parc des Princes.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters