PSG 31 janvier 2020

Revue de presse PSG : Cavani, Neymar, Delort, tournée estivale, maillot…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 31 janvier 2020 dans la presse hexagonale.

Le PSG “n’a pas bougé, conformément aux déclarations de Leonardo, constate l’AFP. Mais en fonction de Cavani, le dirigeant pourrait peut-être s’attendre à vivre un vendredi mouvementé. Hier, L’Equipe annonçait que les Colchoneros ne seraient pas disposés à aller au-delà de 15M€ or, le PSG en réclame plus.

L’Equipe du 31 janvier 2020

L’Equipe justement, s’amuse dans sa une avec un “Se queda aussi”. La situation est claire : “L’Atlético de Madrid n’est pas en mesure de satisfaire les exigences financières du PSG (20M€ hors bonus). Cavani va donc rester jusqu’à la fin de son contrat, en juin. Il était pourtant prêt à pas mal de concessions. Il a même proposé de réduire son salaire. Il a aussi essayé de joindre Nasser al-Khelaïfi qui ne lui a jamais répondu. […] L’Uruguayen, qui s’est entraîné avec le reste du groupe hier matin, aura sans doute envie de démontrer à Tuchel qu’il mérite mieux que quelques minutes en fin de match. Après, il sera libre de choisir sa nouvelle destination.”

Le fait que le PSG parte en tournée aux États-Unis l’été prochain n’est plus aussi évident. En effet, entre Euro, Copa América et JO de Tokyo, beaucoup de stars seront occupées ou en vacances. Or, l’International Champions Cup paie en fonction du clinquant les clubs participants aux matches. “Avec moins de rentrées financières à la clé, les dirigeants parisiens s’interrogent sur la pertinence d’un tel voyage qui, par voie de conséquence, devient moins attractif, commente le journal sportif. Enfin, ces virées fatiguent les joueurs et ne sont pas idéales pour la préparation.” Mais autre élément à considérer, le Trophée des champions devrait se disputer en Amérique du Nord… Donc le PSG réfléchit.

Dans Le Parisien du 31 janvier 2020

“La star du PSG est le joueur de L1 qui subit le plus de fautes. Mais son sens de la provocation et sa propension à en rajouter interrogent aussi sur la difficulté des arbitres à diriger les matchs”, écrit Le Parisien. Et le journal francilien interroge Andy Delort qui s’était accroché avec Neymar à la Mosson. “Il n’a pas besoin de chambrer ses adversaires, commente l’attaquant. Il  gagne 3-1 à la Mosson avec un coup franc pleine lucarne. C’est bien. Je lui ai reproché  son attitude un peu hautaine. Il  me tenait à cœur de le lui  dire en face. Zlatan pouvait faire des déclarations dans les  médias, mais sur un terrain,  lui au moins était hyper respectueux. Les retrouvailles demain ? On verra comment il me regarde. Je n’ai peur de personne. Mais le pire à Paris, c’est Paredes. C’est incroyable comment il parle. Il insulte tout le monde sur un terrain. Et pourtant il s’appelle Paredes. Pas Neymar…”

Le Midi Libre se demande lui comment maîtriser les “monstres” Kylian Mbappé et Neymar. “L’entraîneur qu’est Michel Der Zakarian ne voit qu’une solution face à ce duo qui “même en marchant, peut passer de 0 à 100”, c’est “défendre collectivement”. 

Retour vers l’Agence France Presse, avec le quatrième maillot du PSG inauguré contre Montpellier : “une quatrième tunique censée accroître ses revenus et soigner son image de marque à l’international. Autrefois crées pour éviter que deux adversaires ne portent des couleurs similaires, les maillots sont devenus de nouveaux relais de croissance. Le PSG a ainsi multiplié ses ventes de maillots par 4 depuis 2011, franchissant en 2018-2019 le cap du million de tuniques, une première pour un club français. Par ailleurs, le partenariat avec Jordan a contribué à l’exposition internationale du club. Depuis, les ventes du PSG ont explosé de +470% aux Etats-Unis ! Le PSG ne pointe qu’en 9e position des plus gros vendeurs de maillots de foot, loin derrière Manchester United (3,25 millions de maillots), le Real (3,1M) ou le Bayern (2,5M), selon l’agence Euromericas Sport Marketing.”

Enfin, pour rappel, le PSG se rendra à Dijon pour les quarts de finale de la Coupe de France (11 et 12 février), et Colin Dagba (distension du ligament latéral interne du genou gauche) est d’ores et déjà forfait pour le BVB-PSG (quatre à cinq semaines d’absence).

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée