PSG 17 janvier 2020

Revue de presse PSG : Icardi, Neymar, Kurzawa, Meunier, pelouse difficile à Lorient…

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 17 janvier 2020 dans la presse hexagonale. Mauro Icardi qui n’a plus marqué… depuis deux matches après un triplé contre Saint-Etienne.

Dans L’Equipe du jour

“D’un réalisme redoutable depuis son arrivée à Paris, Icardi a rappelé lors des deux chocs contre Monaco sa faible influence dans le jeu, écrit L’Equipe. Mercredi, à Monaco, IL a touché 15 ballons et seulement 2 dans la surface adverse, pour un tir. […] Icardi est avant tout un joueur de surface. Il adore camper dans cette zone et, si on veut être honnête, ça a aussi ses vertus dans le 4-4-2 parisien. Il polarise ainsi l’attention des défenseurs adverses, libérant des espaces. Ça n’occulte pas non plus son sens du jeu. Il n’y a qu’à voir la justesse de ses remises en pivot ou de ses décalages sur des séquences de contre, au bon endroit et dans le bon timing. Autant de qualités qu’il met toutefois trop rarement en œuvre. Et son manque d’intensité sur la durée fait de lui un premier rideau vite déchiré par la relance adverse.

Toutefois mercredi, “Paris a exercé un contre-pressing efficace, constate le journal sportif. Di Maria, dans une position très intérieure, a été d’une redoutable efficacité. Un complément essentiel à l’athlétique paire Kouassi-Gueye. […] Kurzawa devait se situer dans une position basse. Quasiment aligné sur ses deux défenseurs centraux. […] La compacité du bloc est née aussi d’une ligne défensive qui n’a que très rarement subi. Et a quasi constamment cherché à défendre en avançant.”

Au sujet de Layvin Kurzawa, convoité quelque mois avant le terme de son contrat, il a repoussé l’offre de l’Inter Milan qui lui proposait pourtant une prime à la signature de 5M€. Il “estime, en privé, que le club italien n’est pas suffisamment compétitif, lit-on dans L’Equipe. Arsenal l’intéresse. Les discussions ont pris un tour plus concret depuis une réunion à Londres en début de semaine entre l’entourage familial de Kurzawa et les intermédiaires qui poussent. Le PSG, qui estime que Diallo peut être une doublure à Bernat au poste de latéral gauche, valorise son joueur entre 5 et 7M€. Si Arsenal veut boucler le dossier rapidement, c’est cette somme qu’il faudra débourser.” Selon Le Parisien, Arsenal et le PSG “n’ont pas encore eu de contacts directs sur ce dossier. Mais, certaines sources proches du club estiment qu’il est à prendre au sérieux. Voir le PSG récolter une indemnité sur ce dossier serait une aubaine.”

Dans Le Parisien du 17 janvier 2020

Le Parisien évoque “la bonne passe” de Neymar, “irrésistible sur le terrain, enfin sur pied deux mois de suite, réconcilié avec le public, chef de file d’une équipe prête à lui donner ses clés. “Il voit que l’équipe tourne bien et qu’elle peut atteindre autre chose que la Ligue 1, confie cet intime. Par le passé, il a toujours dit que le leadership ne se décrétait pas. Il n’a jamais été dans une cette position de leadership qu’il occupe à Paris actuellement. Il se sent plus responsable. Il a changé sur ce plan, c’est sans doute lié à l’âge et au fait qu’il soit heureux. […] Les questions de prolongation ou de départ reviendront avec insistance. Neymar, qui a effectué les premiers appels du pied en direction du PSG, attendrait avril ou mai pour en savoir plus sur la trajectoire du PSG et sur ses véritables envies.

En fin de contrat en juin prochain, Thomas Meunier (28 ans) est aussi demandé sur le marché. La Juventus, l’Inter, trois clubs importants de Premier League, dont Manchester United s’intéressent à lui pour le signer libre cet été, affirme le journal francilien. “Le Belge ne fait toutefois que peu de mystère sur le fait que sa priorité serait de rester à Paris. Les discussions sur son avenir ont été renouées depuis l’arrivée de Leonardo. Mais elles sont encore informelles et, surtout, ne dévoilent pas, pour l’heure, de volonté flagrante de prolonger son bail dans la capitale.”

Le Télégramme

Dimanche soir, le PSG jouera à Lorient un 16e de finale de la Coupe de France sur un terrain difficile… et même sablé par endroit. On lit dans Le Télégramme : “Dans les appuis, le terrain est encore difficile pour tous. S’il continue à pleuvoir cela peut nous aider à tenir sur la longueur du match face à Paris”, avait déclaré l’attaquant lorientais, Pierre-Yves Hamel, après la victoire contre Caen. La pelouse jouera donc bien son rôle face au PSG.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée