PSG 11 janvier 2020

Revue de presse PSG : Icardi, Neymar, Tuchel, Mbappé, Diallo, droits TV…

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 11 janvier 2020 dans la presse hexagonale.

Dans L’Equipe du samedi 11 janvier 2020

“Lors d’une réunion entre les joueurs et le staff, Neymar a rassuré Tuchel sur l’état d’esprit des attaquants pour évoluer en 4-4-2, rapporte L’Equipe. La réunion n’a pas eu lieu juste après le Real, mais à la suite du succès en trompe-l’œil à Montpellier (3-1), le 7 décembre. Tuchel échange avec ses joueurs sur leurs difficultés du moment. Il s’agit d’une réunion improvisée. L’Allemand leur dit alors qu’il n’a rien contre l’idée de les aligner ensemble dans un 4-4-2, mais à condition qu’ils fassent les efforts les uns pour les autres et des courses de repli. Neymar lâche en substance : « OK, on fera les efforts. » Depuis, les quatre fantastiques font les efforts, comme Neymar l’avait promis, et le PSG survole ses matches. Reste à savoir si cette configuration, même avec un état d’esprit irréprochable de Mbappé, Di Maria, Neymar et Icardi, demeure viable en Ligue des champions, face à des adversaires de haut niveau.

Comme Abdou Diallo s’est entraîné vendredi, le PSG a une infirmerie vide. Kimpembe et Silva étant eux aussi rétablis. Mais le “principe de précaution devrait prévaloir, commente le journal sportif. Les Parisiens s’entraînent ce matin.” Et L’Equipe propose ce onze dimanche contre l’AS Monaco : Navas – Meunier, Marquinhos, Silva ou Kehrer, Bernat – Gueye, Verratti ou Paredes – Di Maria, Mbappé, Icardi, Neymar.

Lors de la période 2020-2024, les droits TV pour la Ligue 1 seront de 1,153 milliard d’euros par an. Reste à définir un système de répartition. “Lors de la dernière réunion du collège de L1, qui s’est tenue le 11 décembre, seize d’entre eux (à l’exception du PSG, de l’OL, de l’OM et de Nice) ont en effet annoncé avoir trouvé un accord pour répartir les droits télé, informe le quotidien sportif. Dans le détail, ils veulent sortir du système actuel et fixer une clé de répartition de 1 à 2,35 (le différentiel entre le moins bien et le mieux loti), alors qu’elle est nettement moins égalitaire aujourd’hui (de 1 à 3,2). […] Les seize clubs concernés veulent que le surplus obtenu (les 400M€ supplémentaires par rapport au contrat actuel) soit partagé en parts égales. En clair, les vingt clubs de L 1 recevraient chacun environ 20M€ de plus, quels que soient leur classement passé, actuel, ou leur notoriété.” Un principe qui ne risque pas de passer auprès des cadors de L1..

Dans Le Parisien

Vu de Paris, ce sera l’affaire du siècle, vu de Milan, un braquage à l’italienne. La probabilité que Mauro Icardi soit un joueur du PSG la saison prochaine frôle la certitude”, assure Le Parisien puisque le club est décisionnaire sur le plan contractuel (prêt payant de 5M€ avec une option d’achat à 65M€). Paris et l’entourage de la star s’étaient entendus sur le salaire de la première saison, mais aussi sur celui des quatre années optionnelles, ce qui a pris plusieurs heures. Aucune clause ne vient altérer ce procédé. Le goleador est donc déjà « virtuellement » sous contrat jusqu’en 2024, à condition que Paris « appuie sur le bouton ». […] Le prêt avec option d’achat inclut une date limite, qui reste secrète à ce jour, pour exercer ce droit.

Le journal francilien évoque également le transfert de Kylian Mbappé car le PSG doit encore 35M€ à Monaco. “Pour le solde de tout compte, le club de la principauté devra attendre une prolongation ou un transfert”, explique Le Parisien car le PSG a versé 90M€ en 2018 et 55M€ en 2019. “Le seul cas de figure qui entraînerait le non-versement de cette somme de 35M€ serait qu’il mette un terme à sa carrière ou qu’il aille au terme de son contrat.”

Libération – 11 janvier 2020

Libération s’intéresse au PSG en mode quatre attaquants : “Ce qui est clair : quand Tuchel parlait d’impossibilité, il ne s’adressait pas à la presse mais à ses attaquants, manière de les mettre en demeure de lui prouver le contraire. […] Le barycentre du pouvoir penche tellement vers les attaquants dans le vestiaire du PSG que Tuchel ou Leonardo peuvent toujours faire mine de ne pas entendre. Par ailleurs, on imagine Doha et les VIP remplissant les loges les soirs de matchs ravis devant le spectacle offert depuis trois semaines. Bref : plein soleil. On renoue avec une idée ancienne : un club-vitrine, tout en brillant, vivant dans l’instant et la joie les mois interminables qui séparent le début de saison des véritables échéances sportives : les matchs par élimination directe de Ligue des champions. Si ça n’annonce pas les grands soirs européens puisque l’idée de fragilité demeure, ça ne gâche rien non plus.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée