psg 15 janvier 2020

Revue de presse PSG : Monaco, Cavani, Atlético, Tuchel

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 15 janvier 2020, jour de Monaco/PSG (21h à Louis II) dans la presse hexagonale. Un match qui se fera sans Bernat (mollet), Marquinhos (adducteurs), Meunier (dos), Paredes (cheville) et Cavani (aine).

Thomas Tuchel “va devoir faire des changements en défense pour son déplacement à Monaco qui peut redonner aux Parisiens huit points d’avance sur l’OM. Marquinhos, Bernat et Meunier, légèrement touchés, comme Cavani et Paredes, ont en effet déclaré forfait. La performance de ses joueurs dimanche a de quoi l’inquiéter. Défensivement, les Parisiens ont pris l’eau, et seul Neymar, auteur d’un doublé, a porté l’attaque étoilée du PSG”, commente l’AFP.

Dans L’Equipe du 15 janvier 2020

“Entraîner une équipe comme le PSG, c’est faire de la tactique, du physique… et parfois de la politique avec ses joueurs, commente L’Equipe. Son choix tactique est toutefois loin d’être anecdotique, et il est au carrefour de plusieurs enjeux. Le premier, essentiel, est purement sportif et a trait à la richesse et à la cohésion entre ses quatre éléments offensifs. Potentiellement assis sur une poudrière, Tuchel a, en fait, opté pour la solution la moins risquée. Bien conscient que, de toute façon, le maintien du 4-4-2 ou non dans la durée sera dicté par les résultats, à commencer par ce second test face à Monaco. […] Ce soir, Tuchel, qui récupère notamment Kehrer ou Kouassi, va devoir trancher sur la rotation de son onze. Avec quelle défense centrale et quel milieu ? Kimpembe est disponible. Tout comme Diallo. Verratti et Gueye ont beaucoup donné au Parc des Princes. L’hypothèse de l’intégration de Kouassi ou Herrera n’est pas à écarter. Devant, le staff pourrait être tenté de faire souffler Di Maria. Sarabia répond au profil du joueur en capacité, par son contre-pressing, de densifier le 4-4-2.”

Mardi, des dirigeants de l’Atlético de Madrid étaient à Paris. Ce qui prouve que les Colchoneros insistent pour Edinson Cavani, sous contrat jusqu’en juin avec le PSG. Ils “travaillent à la finalisation d’une offre estimée à une dizaine de millions d’euros, explique le journal sportif. A priori, le PSG n’est pas vendeur et il l’a déjà signifié au joueur. Sauf que ces derniers jours, l’intéressé fait passer le message avec insistance en interne qu’il souhaite vraiment se voir ouvrir la porte cet hiver. Lui permettre de se relancer à Madrid alors qu’il se désespère à Paris pourrait être présenté comme un geste élégant. Mais il faudrait encore réunir les autres conditions susceptibles de faire aboutir une telle opération. À commencer par la plus délicate : trouver un remplaçant de premier ordre à Cavani, à un prix abordable, dans les quinze jours qui viennent. Vous avez dit infaisable ?”

Le Parisien

“Voilà donc le moment pour Neymar, ou plutôt ses compères, d’arrêter d’apporter de l’eau au moulin de l’incessant débat autour du système, de l’équilibre et de l’implication défensive des Quatre Fantastiques pour glorifier les propos d’un coach jurant que l’état d’esprit sera toujours plus fort que le schéma, écrit Le Parisien. Ce match en retard a bien plus d’enjeux que de simplement remettre le calendrier à l’heure. Pour se rectifier, le PSG comptera probablement sur son duo de pointe à 36 buts Mbappé-Icardi. “Entre le renard des surfaces qu’est le Sud-Américain et le Bondynois dévoreur d’espaces, la complémentarité peut faire songer à celle qu’entretenait Mbappé avec Falcao à Monaco“, lit-on dans le quotidien francilien. Quant au match, “seule certitude, le technicien devra recomposer l’ensemble de sa défense. Des forfaits qui pourraient permettre à Kehrer, Kimpembé. Diallo, voire Kurzawa de faire leur retour.

Nice Matin

“En cas de victoire ce soir face au PSG, Monaco se hisserait à la quatrième place, à un point du podium, souligne Nice Matin. Ce qui semblait insurmontable en 2019 – à savoir battre le PSG – apparaît aujourd’hui comme une possibilité qui n’est absolument plus farfelue. L’ASM est pour la première fois de la saison dans la peau d’une équipe joyeuse, joueuse, crainte et, presque, favorite à l’heure de recevoir un gros, même si tout dépendra du PSG.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée